AccueilSociétéExposition : Camille (1864-1943) et Paul Claudel (1868-1955) honorés à la Maison Ravier de Morestel (38)

Exposition : Camille (1864-1943) et Paul Claudel (1868-1955) honorés à la Maison Ravier de Morestel (38)

L’exposition «Camille et Paul Claudel 1885-1905: deux artistes à l’oeuvre» s’attache à montrer les liens et les rapports qu’ont pu entretenir Camille sculpteur, l’ainée, et Paul, le benjamin, diplomate et écrivain.

ActualitéSociété Publié le ,


L’exposition «Camille et Paul Claudel 1885-1905: deux artistes à l’oeuvre» s’attache à montrer les liens et les rapports qu’ont pu entretenir Camille sculpteur, l’ainée, et Paul, le benjamin, diplomate et écrivain. La sélection des oeuvres présentées montre les quelques inspirations communes du frère et de la soeur, cette complicité étant malheureusement stoppée vers 1905 au moment où Camille sombre dans la démence.

L’exposition réunit une douzaine de sculptures de Camille Claudel, des éditions originales de Paul, des costumes de théâtre du TNP de Villeurbanne ainsi que des objets personnels. Ces pièces sont présentées en suivant un ordre chronologique et aussi thématique. Tout d’abord, les visiteurs découvrent le contexte familial, artistique et littéraire dans lequel le frère et la soeur ont évolué, ainsi que le rôle joué par Auguste Rodin sur Camille, femme et artiste.

Les oeuvres de Paul sont mises en parallèle avec les sculptures pour que les visiteurs puissent établir des comparaisons et trouver des équivalences entre les oeuvres, bien que seule l’entente intellectuelle et musicale apparait évidente. On note que vers 1893, Camille taille dans le marbre la ravissante« Petite Châtelaine» alors que Paul écrit «Connaissance de l’Est», un texte en prose inspiré par la Chine. Le parcours de l’exposition s’achève en 1905 mais les échanges affectifs entre Camille et Paul se poursuivent quelques temps encore après cette date.

Une première rétrospective de l’oeuvre de Camille est organisée, Paul publiant un article important sur l’évènement dans la revue l’Occident. Paul sert de modèle à Camille qui réalise trois bustes de son frère et l’on retrouve Camille dans certains personnages des pièces de théâtre de Paul comme «La Jeune fille Violaine» puis «L’Annonce faite à Marie». Les symptômes de la maladie mentale de Camille se font plus forts. Paul se marie et entame une brillante carrière de diplomate et d’écrivain. Une exposition intéressante où l’on revoit avec plaisir les sculptures de Camille et où l’on découvre des écrits peu connus de son frère. Mais vouloir chercher des liens artistiques extrêmement forts entre Camille et Paul est peut-être aller un peu loin. Ils ont travaillé pendant la même périodeet quelques interférences dans leurs oeuvres sont à noter mais leur influence réciproque ne semble pas très marquée, sans doute à peine plus importante que la complicité intellectuelle normale entre un frère écrivain et une soeur artiste.

Maison Ravier, 302, rue Ravier à Morestel (38). Tous les jours sauf le mardi de 4h 30 à 18 h 30. Jusqu’au 30 septembre.

Brigitte Roussey

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?