AccueilCultureExpositionExposition à Lyon : Claude Gazier voit le cinéma en peinture

Exposition à Lyon : Claude Gazier voit le cinéma en peinture

Artiste lyonnais passionné du 7e art, Claude Gazier puise son inspiration dans les grands chefs-d’œuvre du cinéma comme Le nom de la Rose, Lost in translation ou encore M le maudit.
La Rose pourpre du Caire, 122x160 de Claude Gazier, 2021
©tekoaphotos - La Rose pourpre du Caire, 122x160 de Claude Gazier, 2021

CultureExposition Publié le ,

Dans le travail de Claude Gazier, la forme est au service du fond : l'utilisation de matériaux minéraux granuleux crée une matière picturale qui estompe les contours, diffuse et renvoie la lumière. On retrouve ainsi "les grains" typiques qui nous rappellent ceux des pellicules.

Une balade dans l’univers de Claude Gazier à travers quatre thématiques : Hall – Espace « Trompe l’œil» dans le hall du campus Saint-Paul, le visiteur est invité à se prêter au jeu optique des anamorphoses.

L’observation de ces œuvres nécessite un positionnement précis du visiteur, et suggère d’abandonner un instant la vision conventionnelle et frontale de l’art figuratif.

Espace "Regards"

Sous cette thématique, douze tableaux représentent des échanges de regards et des jeux d’ombres. Formes et lumières donnent alors à voir des plans magnifiques.

Espace "Cités"

Dans la salle d’exposition (rez-de-chaussée), les tableaux présentés invitent au voyage par le biais du cinéma. Sous le titre « Cités » sont rassemblés les tableaux de Claude Gazier représentant des scènes de film du monde entier. New York, Prague, Rome, Tokyo, autant de lieux que de références cinématographiques…

Le romancier et cinéaste Gérard Mordillat parle ainsi de Claude Gazier : « Pour Claude Gazier, le monde n’existe pas, il n’existe que dans l’obscurité propice d’une salle de cinéma ; dans son intimité, ses secrets…A l’instar de Mia Farrow dans La Rose pourpre du Caire, qui n’a rêvé d’entrer dans le film, de mêler à l’action ? Qui n’a un jour souhaité donner la réplique aux acteurs, vivre de l’autre côté de l’écran ?

La vie rêvée selon Claude Gazier

Chacune des œuvres de Claude Gazier réalise cette vie rêvée. Des poussières d’étoiles tombées d’un projecteur, il fait du cinéma en plan fixe, minéralise les stars, les décors, la lumière. Car c’est là tout le paradoxe de ce peintre qui pour se payer une toile, n’en utilise pas !

Ses peintures sont faites, de grumelats de marbre, de béton brossé travaillés à la chaux et à l’encaustique : "J’ai cherché une matière qui puisse traduire plastiquement le grain, explique le peintre Claude Gazier, et la mobilité d’une image de film. L’usage de matériaux de maçonnerie utilisés pour les fresques murales s’est imposé par leur présence physique, comme la matérialité rugueuse des peintures de Balthus."

Université catholique de Lyon, Campus Saint-Paul, « Entrer dans l’Image » jusqu’au 10 décembre, lundi au samedi, 9-19h.

La Grande Roue du Prater 122x122 Claude Gazier 2014-light©tekoaphotos

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?