Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Expo : Les fabuleux trésors de Jeunet et Caro

le - - Exposition

Expo : Les fabuleux trésors de Jeunet et Caro
© Musée miniature et cinéma - Marc Caro et Christian Jeunet

Jusqu'au 5 mai 2019, le Musée miniature et cinéma de Lyon nous immerge dans l'univers des deux réalisateurs mythiques du 7e art français. Entre objets cultes, vidéos et documents originaux.

Après la Halle Saint-Pierre, à Paris, l'exposition dédiée au matériel cinématographique de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet a pris ses quartiers dans le musée du Vieux-Lyon, il y a quelques semaines. Et qui mieux que Dan Ohlmann pour accueillir les trésors de ce duo en or, lui qui loge avec tendresse la reine Alien depuis 2014 ? Pour le propriétaire du Musée cinéma et miniature de Lyon, c'est un rêve qui se réalise après plusieurs mois d'attente et de préparation. On le comprend aisément, tant l'œuvre des deux artistes invite à l'onirisme et à l'émerveillement.

Gadgets délirants, acteurs à tronche, photos sépia... Reconnaissable par tous, l'univers « Jeunet-Caro » transporte les spectateurs dans un monde prolifère, où la poésie, le fantastique et l'absurde s'entremêlent à foison. Potes depuis quarante ans, les deux compères ont usé de leur formidable complémentarité (dessins pour l'un, mise en scène pour l'autre) pour créer un microcosme bien à eux, identifiable dès le premier coup de rétine. De leurs collaborations sont nés des courts-métrages à la beauté poétique et singulière (Le Manège, Le Bunker de la dernière rafale), avant que leur premier long – le cultissime Delicatessen – n'explose sur grand écran, suivi par le non moins cultissime La cité des enfants perdus. Depuis la paire s'est dissociée, permettant à chacun d'explorer son propre chemin : Jeunet avec le succès qu'on lui connaît (Alien la résurrection, Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, Un long dimanche de fiançailles, etc.), Caro du côté de la création de clips et courts-métrages, en passant par la réalisation de Dante 01.

Autant d'œuvres pensées comme des contes de fée, où les objets ont – et continueront d'avoir – le premier rôle. « Leone, Fellini… Les grands réalisateurs d'antan savaient faire avec tout. Comme eux, on a toujours eu ce côté artisan. Au début, on fabriquait tout nous-même… », explique Jean-Pierre Jeunet, présent lors de l'inauguration et qui, spécialement pour l'exposition, y est même allé de sa petite création personnelle (« Bestioles », inspirée de l'œuvre de Jephan de Villiers).

Ce bestiaire imaginaire rejoint les quelque 250 références qui se trouvent ici placardées à la merci des regards scrutateurs et des nostalgies de cinéphiles, témoignant de l'attention presque fanatique qu'accordent les deux hommes aux détails. Derrière une vitre ou au détour d'un couloir, vous tomberez nez-à-nez avec la robe de Miette et sa marinière rouge et blanc (signée Jean-Paul Gaultier), le nain de jardin d'Amélie Poulain, la collection de photomatons de Nino Quincampoix, le costume de Mathilde, l'enseigne-cochon de Delicatessen, sans oublier de nombreux story-boards et planches d'essai. Un véritable cabinet de curiosités à croquer avec les yeux et son cœur d'enfant.


Jusqu'au 5 mai 2019

Musée miniature et cinéma

http://www.museeminiatureetcinema.fr




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer