Ex et Saint-Ex

Lire, compter, écrire, respecter autrui. Erigé au rang de priorité par l'Académie de Lyon, ce polyptyque de fondamentaux devrait permettre aux 355 000 écoliers, qui viennent d'effectuer leur rentrée, de gommer lacunes et carences et de pleinement s'épanouir. De jeunes pousses qui étudieront plus tard en histoire, l'héritage du président Macron et de ses ministres, même les plus éphémères.

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Deux surprises ont émaillé la fin d'été et cette rentrée. Les démissions successives de Nicolas Hulot et de Laura Flessel. L'écologie perd un ardent défenseur, le sport, une fine lame, et l'exécutif, ses deux piliers médiatiques. Les raisons de ces départs divergent. Derrière la démission de l'ex-escrimeuse, se dessinent les contours abscons d'une potentielle affaire de fraude fiscale et d'abus de bien social. Laura Flessel, dont on connaissait la précision chirurgicale des touches d'épéiste, pourrait prochainement devoir s'expliquer sur des déclarations fiscales d'une société gérant ses droits à l'image, déclarations à l'anormale taille de… guêpe. En tous cas, l'image semble écornée, en attendant les suites judiciaires. Lancée dans le grand bain, l'ex-nageuse Roxana Maracineanu prendra le relais, évitant au mieux de faire des vagues.

Lui prend le contre-pied de millions de Français de retour de congés payés. En effet, les vacances de monsieur Hulot débutent. Conséquence de la démission inattendue d'un ministre de la Transition écologique isolé, qui s'arrache aux coquecigrues d'un exécutif qui a toujours semblé positionner l'environnement comme une variable d'ajustement. Le bilan de Nicolas Hulot est mi-figue mi-raisin, comptant pêle-mêle au rayon des réussites l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qu'il jugeait « inhumain et inutile », et l'interdiction de l'exploration d'hydrocarbures sur le sol domestique mais aussi quelques revers majeurs, comme la prolongation du nucléaire, avec en filigrane « trois possibles nouveaux EPR », ou encore, symptomatique, la baisse du prix du permis de chasse, élément déclencheur de son retrait.

Compensé par l'arrivée à l'Hôtel de Roquelaure de François de Rugy pour un « recyclage » en règle, ce départ constitue un horion brutal porté à un exécutif en perte de vitesse, comme en atteste la courbe de popularité d'Emmanuel Macron. Chaque ministre doit reprendre son bâton de pèlerin afin de livrer de bonnes nouvelles. A l'instar de Gérard Collomb qui vient d'annoncer un recul notoire des cambriolages. Le ministre de l'Intérieur a cependant regretté le manque d'humilité du gouvernement et plaidé pour davantage d'écoute des Français, au risque de perdre le lien avec une population inquiète des réformes et des atermoiements qui accompagnent celles-ci, à l'aune de la récente cacophonie sur le prélèvement à la source.

« Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d'un même navire ». Edouard Philippe, en pompier de service, pourrait faire sien cet aphorisme tiré de Terre des hommes de l'écrivain lyonnais Antoine de Saint-Exupéry. Pour remobiliser ses troupes, replacer la planète au centre des préoccupations et relancer un navire qui fait eaux de toutes parts sur des flots plus paisibles. Comme ceux qui attendent le plus grand porte-conteneurs français (400 mètres de long !) inauguré jeudi 6 septembre au Havre, et qui répond au nom aventureux de… Saint-Exupéry.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?