AccueilSociétéEvénement - Portishead : l'un des symboles du trip-hop débarque à Vienne !

Evénement - Portishead : l'un des symboles du trip-hop débarque à Vienne !

Cet été, Portishead vient en France pour réaliser seulement deux dates, dont un concert au théâtre antique de Vienne.

ActualitéSociété Publié le ,

En alliant ce cadre unique à la magie de Portishead, cela promet un live d’exception !

Portishead, qui a emprunté le nom d’une ville portuaire du Sud-Est de l’Angleterre près de Bristol, est né de la rencontre de Geoff Barrow et de Beth Gibbons au début des années 90. Ils se sont rencontrés dans une agence pour l’emploi alors que Geoff Barrow avait été assistant du Coach house studio, qui lui a notamment permis de côtoyer Massive Attack ou Neneh Cherry et Tricky, et que Beth Gibbons chantait dans les pubs.
Geoff Barrow va se servir de ses différentes expériences en studio, et plus spécifiquement de son rôle d’assistant lors de l’enregistrement du premier album de Massive Attack Blue Lines (1991), pour créer le son de Portishead. Leurs premières réalisations seront destinées à la bande originale du fi lm To kill a dead man, un court métrage qui intégrera en particulier le titre « Sour Times ». Ils vont alors attirer l’attention de Go! Discs Record, qui va les signer en 1993.
Le duo va être compléter par Adrian Utley, un guitariste venu du jazz, et Dave Mc Donald, un ingénieur du son. Désormais au complet, Portishead va sortir son premier album, Dummy, en 1994, connaitre un succès immédiat en Europe et aux Etats-Unis, puis du même coup démocratiser le trip-hop. Le groupe n’a pas inventé le genre mais il l’a fait éclater au grand jour, surtout par la qualité de sa musique : une ambiance mélancolique et profonde, compléter par la voix fragile et touchante de Beth Gibbons et des mélodies à toute épreuve.
Le perfectionnisme de Geoff Barrow sera certainement à l’origine du temps qui va séparer Dummy de la sortie du second album éponyme du groupe en 1997. Celui-ci sera accueilli avec un peu moins d’engouement, mais Portishead conserve sa ligne de conduite et ne change pas sa recette. De très bons titres seront d’ailleurs issus de cet album à l’image de « Cowboys », « All Mine », « Humming » ou encore l’excellent « Only You »…
Au mois de juillet 1997, le groupe va jouer au Roseland Ballroom de New-York aux côtés d’un orchestre symphonique de plus de trente musiciens, une prestation qui donnera naissance à l’album Roseland NYC Live sorti en CD en 1998 et en DVD en 2002. Après plus de dix ans d’absence, le groupe va sortir le 28 avril 2008 un troisième album intitulé Third où il va présenter une nouvelle orientation musicale, de nouvelles sonorités…
Un peu moins facile dans son approche, cet album est loin d’être dénué d’intérêt et présente un nouvelle facette du groupe avec un côté moins trip-hop, un peu plus expérimental, folk aussi... Mais, Portishead a su surprendre son auditoire avec un album qui s’inscrit sans problème dans son temps en ne perdant rien de sa créativité et de son panache !

O. T.

Lundi 25 juin à 20 h 30, au théâtre Antique de Vienne ; www.eldorado.fr, www.portishead.co.uk.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?