AccueilServiceseuronews couvre le monde depuis Lyon

euronews couvre le monde depuis Lyon

euronews diffuse treize éditions, donc en treize langues, en simultanée dans le monde entier.

EconomieServices Publié le ,

Inédit, ce service de chaîne multilingue est réalisé à Ecully, berceau de l’implantation du média devenu international. Avec des moyens qui répondaient à ses exigences du début des années 90, la chaîne se trouve désormais à l’étroit dans ses 4 000 m2 d’Ecully. Elle intégrera, progressivement à partir de début 2015, de nouveaux locaux à la Confluence. Elle déménagera dans 10 000 m2. Le bâtiment qu’elle occupera, le cube vert, le jumeau du cube orange imaginé par le cabinet d’architectes Jakob+Macfarlane, et qui abrite à quelques pas le siège du promoteur immobilier Groupe Cardinal, est propriété des Voies navigables de France et de CDC. Près de 35 M€ ont été investis par les deux partenaires. euronews engagera 20 M€ supplémentaires pour les aménagements techniques et le déménagement.
« En investissant à Lyon, le conseil d’administration de la chaîne montre qu’il assume complétement son choix d’implantation à Lyon il y a plus de vingt ans et qu’il confirme son souhait de se développer dans cette ville », affirme Michael Peters, président du directoire d’euronews, Lyonnais et attaché au territoire. Tout comme les 800 collaborateurs qui oeuvrent à Lyon. « Partir de Lyon aurait certainement entraîné une perte de collaborateurs car ils sont tous très attachés à la ville et ne veulent pas la quitter, poursuit-il. Nos collaborateurs viennent du monde entier. Ils ont pris goût à la qualité de vie lyonnaise avec des coûts qui semblent meilleurs que ceux qu’ils ont pu connaître dans leur propre ville, bien souvent des capitales. »
Vingt-cinq nationalités se côtoient au sein d’euronews et chaque journaliste travaille dans sa langue maternelle. Avec les freelance et les permanents dans les bureaux étrangers (Bruxelles, Paris, Washington, Dubaï, Kiev…), ce sont près de 200 personnes supplémentaires qui sont susceptibles de passer par Lyon. Une réelle manne pour l’économie de la ville, mais aussi pour son image. « La Biennale de la danse, les Nuits sonores, la Fête des lumières ou encore le Festival Lumière sont couverts dans treize langues, cite pour exemple Grégoire de Rubiana, directeur des relations extérieures du média. C’est une visibilité importante en termes médiatique pour les événements de la ville qui ne seraient peut-être pas aussi bien couverts si la chaîne n’y avait pas son siège. » .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5113 du samedi 9 août 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?