AccueilCollectivitésEuro 2016 : bilan très positif, selon la Ville de Lyon

Euro 2016 : bilan très positif, selon la Ville de Lyon

Euro 2016 : bilan très positif, selon la Ville de Lyon
Thierry Fournier / Métropole de Lyon - La fan zone de la place Bellecour

Collectivités Publié le ,

L’équipe de France n’a certes pas remporté l’Euro 2016 organisé l’été dernier dans l’Hexagone, mais les élus de la Ville de Lyon dressent néanmoins un premier bilan très positif de l’organisation de cette compétition. C’est en tout cas le sens du discours tenu par Georges Kepenekian, premier adjoint délégué aux grands événements et vice-président du Club des villes hôtes.

« L’affluence au Parc OL a été considérable, puisque les six matchs disputés dans cette nouvelle enceinte ont rassemblé plus de 323 000 spectateurs, indique-t-il. Les acheminer sur place dans des conditions optimales était un défi, et le Sytral l’a parfaitement relevé ; 46 % de ces spectateurs ont en effet emprunté exclusivement les transports en commun depuis le centre-ville pour se rendre à Décines. »

Selon les élus lyonnais, les enjeux sécuritaires, pourtant renforcés en raison du contexte général marqué par les risques d’attentat, n’ont en rien perturbé l’accueil réservé aux quelque 200 000 visiteurs venus de l’étranger. « Ce qui se traduit par une augmentation de 3 % des nuitées dans les hôtels de l’agglomération lyonnaise en juin 2016 par rapport à juin 2015, qui avait déjà constitué un mois record, précise Fouziya Bouzerda, adjointe déléguée au commerce et au développement économique. Dans le même temps, le RevPAR (revenu par chambre disponible) a progressé de 25 % dans les hôtels lyonnais durant ce même mois de juin. »

Au delà de ces tendances, personne n’est cependant en mesure, pour l’heure, de donner des chiffres précis sur les retombées économiques de l’Euro 2016. Fouziya Bouzerda assure néanmoins que la tendance est très certainement positive. « Plus que nous ne l’envisagions a priori, estime-t-elle. Les bars et brasseries ont enregistré des croissances de chiffre d’affaire très importantes et nous devrions aboutir à des retombées supérieures aux 166 M€ évoqués avant le début de la compétition. »

L’attractivité de Lyon renforcée

Alain Galliano, vice-président de la Métropole de Lyon en charge des relations internationales et de l’attractivité, l’assure : « L’Euro 2016 a été un formidable vecteur d’attractivité pour Lyon. Non seulement parce que les matchs ont été retransmis dans plus de 170 pays, ce qui aura sans doute des effets bénéfiques à terme, mais aussi parce que les supporters qui se sont déplacés étaient issus de pays européens qui ne constituaient pas, jusque-là, une manne importante de touristes pour Lyon. » Et de citer les Hongrois, les Roumains, les Albanais, les Islandais, voire les Irlandais, qui ont débarqué en nombre entre Rhône et Saône.

S’il estime qu’il faudra sans doute attendre entre 3 et 4 ans pour juger des retombées réelles de l’événement, Alain Galliano ne peut s’empêcher de penser qu’une dynamique touristique est en marche à Lyon. « J’en veux pour preuve le World Travel Awards 2016, qui nous a été remis il y a quelques semaines. Il récompense la meilleure destination européenne pour les courts séjours et nous avons devancé des villes comme Berlin, Rome, Londres ou Madrid », se réjouit-il.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?