AccueilEssai Mercedes EQA 250 2021 : né sous une bonne étoile

Essai Mercedes EQA 250 2021 : né sous une bonne étoile

Essai Mercedes EQA 250 2021 : né sous une bonne étoile
Laurent Sanson

Publié le ,

Proposé par Mercedes au lancement en version 250 avec un unique moteur électrique de 140 kW (190 ch) qui entraîne les roues avant, l'EQA reprend la base du GLA thermique avec des boucliers plus volumineux, une calandre pleine, des jantes plus aérodynamiques, un bandeau lumineux arrière qui traverse le hayon et l'absence d'une sortie d'échappement.

Dans l'habitacle, on retrouve l'agencement du GLA avec la grande double dalle numérique (tableau de bord et écran central) ainsi que le système multimédia MBUX avec son assistant vocal Hey Mercedes.

© Laurent Sanson

Pour le reste, rien ne démarque un GLA d'un EQA et c'est donc dans ses entrailles qu'il cache ses principales différences, à savoir un moteur électrique développant 190 ch et une batterie de 66,5 kWh installée dans le plancher modulaire de la plateforme, ce qui relève l'assise arrière au détriment du confort des occupants de la banquette arrière qui vont devoir voyager avec les genoux dans le menton.

Le coffre perd également 95 litres et passe à 340 litres, ce qui reste encore convenable pour le quotidien, un peu moins pour partir en vacances en famille.

Lourd mais plaisant au volant

Comme toutes les voitures électriques, l'EQA est lourd, très lourd même pour son gabarit compact avec une masse de 2 040 kg, dont 480 kg rien que pour la batterie. Autant dire que dans la conduite, cette masse importante n'est pas indolore sur le comportement de l'EQA qui martyrise ses pneumatiques.

Heureusement que la suspension est particulièrement bienveillante avec une gestion rigoureuse des mouvements de caisse et du roulis qui est extrêmement limité, tout en offrant un excellent niveau de confort.

© Laurent Sanson

Comme tous les véhicules électriques, l'autoroute est dévoreuse d'énergie et c'est donc sur le réseau secondaire que l'EQA prend toute sa légitimité en "jouant" avec la régénération. Lors de notre essai sur des routes montagneuses, l'EQA a montré que son système de régénération était performant en re-fabriquant des kilomètres dans les descentes. Mais voilà, tout le monde ne roule pas en montagne.

En consommant en moyenne 21,5 kWh avec un rythme de bon père de famille lors de cet essai, l'EQA a montré qu'il n'était pas taillé pour les longs parcours, mais plutôt pour un usage quotidien dans un rayon d'action limité.

La fiche technique

© Laurent Sanson

  • Longueur 4,46 m - largeur 1,84 m - hauteur 1,62 m
  • Moteur électrique asynchrone
  • Puissance de 190 ch (140 kW)
  • Couple de 375 Nm
  • Batterie de 66,5 kWh charge utile
  • Chargeurs embarqués 11 kW AC et 100 kW DC
  • Temps de recharge : 7,4 kW 8h30 - 11 kW 5h45 - 100 kW 80% en 30mn
  • Transmission aux roues AV traction
  • Volume de coffre de 340 litres
  • Poids à vide : 2 040 kg
  • Vitesse maxi de 160 km/h - 0 à 100 km/h en 8,9 s
  • Autonomie mixte WLTP 399 km à 426 km
  • Consommation mixte WLTP de 17,7 à 19,1 kWh/100 km
  • Consommation constatée de 21,9 kWh/100 km
  • Prix France 2021 du modèle testé : 49 900 € (hors options)
  • Gamme France 2021 : de 44 900 € (Limited Edition 300 exemplaires) à 49 900 € (AMG line)
Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?