AccueilActualitéGrand témoinEric Cotte, CIC Lyonnaise de Banque : "L’extra financier va bousculer les modèles"

Eric Cotte, CIC Lyonnaise de Banque : "L’extra financier va bousculer les modèles"

A la tête du CIC Lyonnaise de Banque depuis 2020, Eric Cotte a engagé avec ses équipes un repositionnement des segments de clientèle, pour permettre un accompagnement au plus proche des attentes, notamment pour les entreprises.
Eric Cotte, CIC Lyonnaise de Banque : "L’extra financier va bousculer les modèles"
© Marine Agathe Gonard

ActualitéGrand témoin Publié le ,

Quel est le positionnement du CIC à Lyon par rapport au groupe ?

Notre banque est la plus importante du groupe CIC par sa taille et son territoire (424 points de vente sur 27 départements, 1,2 M€ de clients, 3400 collaborateurs).

Avec une diversité importante du tissu économique et de sa géographie et une belle densité d’entreprises de toutes tailles. Avec une telle dynamique économique nous ne pouvons qu’être le plus gros contributeur des banques du groupe !

Quelle est votre feuille de route stratégique ?

Il faut toujours être plus fort là où l’on est talentueux. Nous devions confirmer ce leadership sur l’entreprise dans notre territoire, avec près de 44 000 entreprises clientes CICLB représentant 14 Md€ d’épargne et 19 Md€ d’engagements. Pour cela, il fallait repositionner des segments de clientèle pour être encore plus fin et développer une compétence plus forte, à la fois sur le marché des particuliers, de la banque privée que celui des entreprises.

Une banque reste un réseau physique qui doit aussi s’adapter à une concurrence vive sur le digital et les fintechs. La pertinence d’un réseau physique, c’est la compétence. Il faut ainsi que le client soit en face du bon conseiller. Il faut être aujourd’hui pro actif et aller au-devant des besoins des clients.

Nous avons ainsi identifié quatre grandes familles d’entreprises en fonction de plusieurs critères dont le chiffre d’affaires est le plus important, afin de répondre à leurs attentes spécifiques. Aujourd’hui, les banquiers conseils qui suivent les plus grandes contreparties gèrent une quinzaine de relations.

© Marine Agathe Gonard / Une banque reste un réseau physique qui doit aussi s’adapter à une concurrence vive sur le digital et les fintechs.

Une banque proche de ses clients, ça compte encore aujourd’hui ?

Nous essayons de digitaliser l’ensemble des services qui n’ont pas de valeur ajoutée, pour faire gagner du temps, à la fois aux particuliers et aux entreprises. Nous accompagnons, par exemple, la dématérialisation de leurs flux et démarches. Ce qui nous permet de nous concentrer sur notre activité conseil.

"La pertinence d’un réseau physique, c’est la compétence. Il faut que le client soit en face du bon conseiller"

Ses dates clés

1985 : Entrée au CIC – Directeur d’agence à Brignais

2009 : DGA CIC Nord Ouest

2014 : PDG du CIC Nord Ouest

2020 : Directeur général de CIC Lyonnaise de Banque

Comment jugez-vous l’environnement concurrentiel des banques ?

La concurrence est très importante, même si notre taux de présence est fort, notamment auprès des entreprises avec 1 PME sur 2 et 6-7 grandes entreprises sur 10. Nous sommes une banque régionale, dont 98 % au moins des décisions sont prises localement et 85 % en agence.

Nous connaissons bien notre écosystème malgré de grandes disparités entre les bassins économiques. Nous sommes, par exemple, très présents dans le secteur montagne. La "baseline" de notre banque – "accompagner l’entreprise de sa création à sa transmission en passant par toutes ses phases de développement" - intègre la transition digitale et le RSE.

Nous sommes la première banque à avoir adopté le statut d’entreprise à mission. Ma feuille de route est non seulement d’inscrire CIC Lyonnaise de Banque en tant qu’entreprise citoyenne dans ces objectifs sociaux et environnementaux mais aussi d’accompagner nos clients dans cette dynamique de transition vers la RSE. L’extra-financier est une donnée qui va compter de plus ne plus dans l’appréciation des entreprises. Pour les accompagner, nous introduisons par exemple des critères RSE dans nos plus gros dossiers de financement structuré.

© Marine Agathe Gonard / "Nous sommes la première banque à avoir adopté le statut d’entreprise à mission."

CIC Lyonnaise de Banque : agilité et convictions

Quels sont les faits marquants de votre activité 2021 ?

Le premier fait marquant est la diminution très forte du coût du risque et donc de la sinistralité. Les volumes de crédits à l’habitat (+34 %) enregistrent par ailleurs un niveau très soutenu. On note également une hausse très importante des comptes à vue, liée à une très faible consommation des particuliers et un excédent de trésorerie des entreprises en raison de leur PGE ou de l’amélioration de leur BFR. Un autre fait marquant : c’est la forte dynamique de l’économie en 2021 qui a effacé la crise de 2020 et qui a permis de retrouver une situation équivalente à celle de 2019.

Que vous inspire ce pivotement rapide et souple de l’économie ?

L’agilité caractérise cette période avec une crise qui a remis en cause les chaînes de production et d’approvisionnement. Les entreprises ont dû s’adapter, réviser leur organisation, améliorer leur compétitivité, chercher de nouveaux marchés et s’adapter à un nouveau comportement des consommateurs. Résultat : nous avons enregistré en 2021 la plus forte croissance jamais connue en France depuis 50 ans.

Ma feuille de route est non seulement d’inscrire CIC Lyonnaise de Banque en tant qu’entreprise citoyenne dans ces objectifs sociaux et environnementaux mais aussi d’accompagner nos clients dans cette dynamique de transition vers la RSE

Eric Cotte dans les couloirs du CICI Lyonnaise de Banque en février 2022 © Marine-Agathe Gonard pour le Tout Lyon

Entre nous...

Son style de management... Je suis plus sur la dynamique de progrès que sur la mesure de la performance absolue.

Sa lecture du moment... La plus secrète mémoire pour les hommes de Mohamed Mbougar (Prix Goncourt 2021).

Son lieu ressourçant... La montagne pour la pratique du ski de randonnée et du vélo.

Ses inspirations... Plusieurs ! je n’ai pas un modèle précis, c’est souvent une pensée positive, un parcours personnel ou une façon d’être chez une personne qui m’inspire.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?