AccueilEconomieIndustrieEnedis s'engage pour un avenir électrique 3.0

Enedis s'engage pour un avenir électrique 3.0

Terre d'élection des smart-grids, la région Auvergne-Rhône-Alpes pourrait héberger, à compter de l'année prochaine, un Institut entièrement dédié au développement de ces réseaux électriques intelligents.
Enedis s'engage pour un avenir électrique 3.0
Photo DR

EconomieIndustrie Publié le ,

Gestionnaire du système de distribution électrique dans l’Hexagone, Enedis ne pouvait pas échapper à la tentation des smart-grids, dénomination anglophone unanimement retenue par les industriels et les collectivités pour désigner les réseaux électriques intelligents. Non seulement parce que l’ex ERDF est en première ligne pour assurer le déploiement des compteurs intelligents Linky, mais aussi parce que cette entreprise de service publique doit désormais s’efforcer d’anticiper les nouveaux usages en matière de consommation d’énergie.

Du déploiement des véhicules électriques au développement de l’autoconsommation, collective aussi bien qu’individuelle, Enedis est interpellé de toutes parts. Et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes, où sont réalisés 40 % des expérimentations sur les réseaux électriques intelligents. « Nous accompagnons ce mouvement et le déploiement industriel de ces smart-grids », confirme Christian Vives, Directeur régional d’Enedis.

Une démarche qui pourrait prendre plus d’ampleur à l’avenir, avec la création d’un véritable Institut des Smart-Grids. « Le déploiement de ces réseaux électriques intelligents n’est pas anodin, poursuit-il. Selon les dernières projections, quelque 25 000 emplois pourraient voir le jour dans ce secteur en France, à terme de trois ans.

Et la région Auvergne-Rhône-Alpes me semble tout à fait légitime pour former ces profils qualifiés, que ce soit à Lyon ou à Grenoble. Les deux villes se partagent déjà un campus des smart-grids, chacune apportant son propre savoir-faire : la R&D à Grenoble, l’expérimentation à Lyon ».

Ce futur Institut des Smart-Grids, qui pourrait voir le jour dès l’année prochaine, aurait deux ambitions : assurer la valorisation industrielle et l'ouverture internationale des développements menés en Auvergne-Rhône-Alpes. Aux côtés d’Enedis, la Région, les Métropoles de Lyon et de Grenoble, mais aussi de nombreux acteurs privés et les majors de la recherche académique sont d’ores et déjà prêts à se mobiliser.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?