AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentEnedis investit 35 millions d'euros dans les travaux de son campus à Saint-Pierre-la-Palud

Enedis investit 35 millions d'euros dans les travaux de son campus à Saint-Pierre-la-Palud

Le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité a retenu l'agence lyonnaise Chabanne pour rénover et moderniser ce site de 26 hectares situé à Saint-Pierre-la-Palud. Ce projet représente un investissement de 35 millions d'euros.
Enedis investit 35 millions d'euros dans les travaux de son campus à Saint-Pierre-la-Palud
Agence Chabanne

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

A Saint-Pierre-la-Palud, à 30 kilomètres au nord-ouest de Lyon, le campus de La Pérollière forme chaque année plus de 8 000 salariés d'Enedis. Pour moderniser ce site, Enedis a lancé une consultation début 2020 et choisi le projet de l'agence Chabanne. "

Notre culture d'architectes et d'ingénieurs nous a permis d'apporter une réponse globale sur les bâtiments, l'environnement et les usages", affirme Nicolas Chabanne, président de l'agence lyonnaise qui emploie 130 personnes et réalise 25 M€ de chiffre d'affaires.

Deux résidences neuves pour l'hébergement

Ce projet de rénovation et de construction a été travaillé autour de trois enjeux : l'intégration dans le paysage, la création d'un concept de campus et l'exemplarité environnementale. "Le nouveau bâtiment d'accueil de 3 700 m2 sera à la fois une vitrine et un lieu de vie. Dans les étages, il y aura des bureaux pour les 141 salariés et le socle abritera le restaurant vitré avec au-dessus les terrasses", détaille Nicolas Chabanne.

Pour la partie formation, deux bâtiments de 3 800 m2 et 1 280 m2 seront rénovés pour épurer et mieux isoler les façades et un nouveau bâtiment avec trois ailes totalisant 4 600 m2 sera construit. Pour l'hébergement, deux résidences neuves complèteront le bâtiment existant portant l'offre à plus de 200 chambres individuelles.

Exemplarité environnementale et énergétique

Au cœur du site, la Villa Mangini, œuvre de l'architecte lyonnais Gaspard André, sera également restaurée pour devenir un lieu de réception. Ce travail a été confié au cabinet villeurbannais Oxygen Architecture. "Le jeu des toits et des terrasses de la villa a été un fil conducteur pour l'architecture du campus", souligne Nicolas Chabanne qui ajoute que "du béton bas carbone sera utilisé en soubassement des édifices et que les façades seront habillées de bois composite".

Pour faire vivre l'esprit campus et favoriser les échanges, l'agence a pris le parti de concentrer les espaces. "Les salariés laisseront leur voiture sur le nouveau parking à l'entrée et pourront effectuer tous leurs déplacements à pied, à vélo ou en navette électrique" , confirme l'architecte.

Grâce à bâtiments en R+3 ou 4, la consommation de surfaces et l'imperméabilisation des sols seront limités et permettront de récréer des zones humides et espaces végétalisés.

Sur le plan énergétique, un système de géothermie, des panneaux photovoltaïques et des panneaux hybrides couvriront la majeure partie des besoins d'électricité, chauffage et eau chaude sanitaire. Le concepteur et maître d'œuvre de l'opération prévoit un an d'études puis 2 à 3 ans de chantier. Les premières livraisons sont prévues en 2024.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?