Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Enchères : quelles perspectives pour 2021 ?

Publié le - - Enchères

Enchères : quelles perspectives pour 2021 ?
DR - Maître Agnès Savart au marteau

A l'aube d'une nouvelle saison, Maître Agnès Savart dresse le bilan de l'année 2020 et se projette sur la façon dont le monde des enchères devrait évoluer dans les mois à venir.

Pas de doute, l'année passée restera gravée dans la mémoire de tous les commissaires-priseurs et autres afficionados des salles de ventes. Deux confinements en un an, des méthodes de travail bouleversées et autant de questions sur l'évolution du marché au regard de la pandémie en cours obligent à revoir le métier sous un autre aspect.

Accélération du digital

« Ce n'a pas été une année facile mais cependant surprenante en même temps. Nous n'avons pas connu une révolution au sens strict du terme mais plutôt une remise en question du schéma classique de notre métier. Peu ou plus d'acheteurs en salle mais parallèlement une accélération impressionnante du digital et donc de la clientèle sur le live. C'est sans conteste l'évolution en cours, pas vraiment consécutive à cette pandémie puisqu'elle existait avant de façon plus modeste, mais complètement galvanisée aujourd'hui par toutes les obligations relatives au confinement des personnes. Phénomène parallèle, le digital a ouvert la voie des enchères a une population d'acheteurs beaucoup plus jeune entièrement rodée aux techniques du net. Pour les plus anciens, il a fallu s'adapter mais le résultat est là. L'outil est désormais maîtrisé. Le partenariat avec Interenchères et Drouot live a pris aujourd'hui une toute autre dimension et devrait quant à lui se développer en accéléré sur 2021 ».

Les marchés en croissance

« Les deux confinements ont laissé beaucoup de temps aux collectionneurs et particuliers pour réfléchir à leurs intérieurs, à leur décoration comme à leurs collections. Les goûts se sont affinés avec la réflexion, les envies aussi. L'arrivée sur le marché d'une clientèle plus jeune a considérablement influencé une demande forte sur les arts du XXe siècle et le design. Gros travail de fond donc en perspective pour mettre en avant de la scène des enchères ce domaine en pleine expansion. Notre travail est de trouver ces objets, de savoir les présenter et de suivre au mieux cette tendance. Autre sujet d'intérêt grandissant, le marché du bijou et de la mode en général. Si autrefois il n'était pas forcément évident de porter un bijou voire un accessoire de mode d'occasion, la nouvelle image du produit durable a considérablement modifié cette vision. Pas de souci pour notre jeune clientèle à redonner une seconde vie à une bague ou à un sac à main ».

Des outils adaptés

«Acheter en live sur le net c'est une chose, découvrir en salle, le temps d'une exposition, le produit en est une autre. Plus question de se contenter d'une photo seule et unique pour présenter le produit. Notre travail avec l'explosion du marché sur le net consiste aujourd'hui a sans arrêt améliorer les visuels et les descriptions pour être au plus près des attentes des acheteurs. Compte-tenu des évolutions techniques comme du développement des réseaux sociaux, nous concentrons notre travail de préparation en amont sur ces sujets. La pandémie a certes accéléré cette façon de travailler mais elle était déjà sur les rails bien avant son arrivée. 2021 va être une année cruciale en matière de communication ».

Des projets pour 2021

« La touche Artenchères s'est affirmée en 2020 avec la dispersion de trois ateliers d'artistes mais aussi avec un partenariat nouveau avec des acteurs jusque là extérieurs au marché de l'art. La collaboration Artenchères/Brontie lors de la vente Salviati a marqué un tournant dans notre activité avec un nouveau concept destiné à rendre plus vivantes les ventes aux enchères. 2021 devrait nous permettre de développer d'autres projets de ce type. Quant à la dispersion d'ateliers d'artistes, même peu voire très peu connus, dont nous nous sommes faits une spécialité, nous embrayons dès février avec une nouvelle vente. L'atelier d'André Mathiau et la vente Salviati nous confortent dans cette ligne de travail, 100 % des lots vendus, de quoi booster toute l'équipe renforcée dès ce début d'année par l'arrivée d'Anna Hue-Roques, nouvelle commissaire-priseur rattachée à la Maison Artenchères ».

Philippe Jayet




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer