AccueilEnchèresEnchères : "Moïse sauvé des eaux" chez Bremens & Belleville à Lyon

Enchères : "Moïse sauvé des eaux" chez Bremens & Belleville à Lyon

Enchères :
DR

CultureEnchères Publié le ,

Une copie d'une toile de Nicolas Poussin sera présentée le 13 avril à Lyon. C'est en 1680 que Louis XIV et son ministre Louvois commandent à la Manufacture des Gobelins une suite de dix grandes tapisseries relatant l'histoire de Moïse d'après les tableaux de Poussin et Le Brun.

La plus importante de ces tapisseries représentant Moïse sauvé des eaux, tableau peint en 1647 par Poussin, est alors confiée dans sa conception à Pierre de Sève et fut achevée en 1683.

Un intérêt artistique mais aussi historique

Si à ce jour nous avons la certitude que Pierre de Sève (1623-1695) fut l'auteur du carton de préparation de la dite tapisserie, il semble très probable qu'il ait d'abord réalisé une très fidèle copie du tableau de Poussin à la taille de l'original et pouvant servir de référence aux liciers responsables de la réalisation.

C'est de cette copie dont on parle aujourd'hui lors de cette vente du 13 avril. 8 000 à 12 000 € sont attendus pour cette œuvre d'intérêt artistique mais également historique.

D'autres objets à la vente le même jour

Dans la même vente, on retient aussi un pare-feu en fer forgé à décor de pampres de vignes dans le goût de Zadounaisky estimé 300 à 500 €, une console en bois sculpté et doré à décor de fleurettes, feuillages stylisés et coquille d'époque Napoléon III attendue entre 1 500 et 2 000 € ainsi qu'un élégant miroir à parecloses et fronton en bois sculpté et redoré à décor de frises de feuillages, travail d'époque Régence pour lequel il faudra engager 1 200 à 1 500 €.

© DR / Miroir à parecloses d'époque Régence estimé 1 200 à 1 500 euros.

Un détour par l'Asie

© DR / Okimono d'époque Meiji 1880 estimé 600 à 800 euros.

Un peu d'Asie pour finir ce survol avec cet okimono en buis et en ivoire représentant un homme se promenant dan la nuit, okimono japonais d'époque Meiji 1880 signé Miyao dans la robe pour une estimation annoncée entre 600 et 800 € ou encore ce cheval monté par un singe en ivoire, travail chinois du XVIIIe siècle d'une grande finesse d'exécution également attendu entre 600 et 800 €.

Bremens & Belleville – Mardi 13 avril à 14h

Adjugés !

Mercredi 24 mars, était dispersé sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre un bel ensemble de pièces d'archéologie et d'art d'Asie. Au marteau, on retient la belle enchère à 4 400 € (hors frais) portée sur un groupe en corail rouge-orangé sculpté de six divinités féminines, travail chinois vers 1940, mais aussi celle à 4 300 € (hors frais) portée cette fois sur une vasque à poissons en porcelaine et émaux de style famille rose à décor de divinités du Tao, travail également chinois mais vers 1900-1920.

© DR / Groupe en corail rouge sculpté de divinités féminines adjugé 4 400 euros (hors frais).

Pour ce qui est de l'archéologie, une stèle cintrée représentant une femme de face et provenant d'Egypte trouvait preneur à 1 580 € (hors frais) tandis qu'un plastron de cartonnage de momie, Egypte-Période romaine, était emporté pour 1 400 € (hors frais).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?