Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Enchères. Best Of 2019

Publié le - - Enchères

Enchères. Best Of 2019
DR - Lamborghini Murcielago Roadster LP 580 adjugée 265 000 EUR (frais compris)

Fin d'année oblige, l'heure est au bilan et il est plutôt très positif pour les salles des ventes lyonnaises et périphériques.Tableaux, mobilier, instruments de musique, automobiles et autres objets d'art ont su conquérir un public d'amateurs aussi difficile qu'exigeant.

Pour cette nouvelle édition du Best Of, nous avons donc demandé à chacun des commissaires priseurs lyonnais de choisir parmi toutes les adjudications de ce second trimestre celle qui aura été en quelque sorte leur coup de cœur. Les spécialités sont variées mais pour le plus grand plaisir des yeux, retour sur quelques unes de plus belles enchères dont les prix sont communiqués avec ou sans les frais selon le choix du commissaire-priseur.

Un virginal d'exception chez de Baecque & Associés

Coup de coeur pour Etienne de Baecque pour un rarissime instrument présenté ce 16 novembre. Attribué à Onofrio Guarracino (1628-circa 1698), ce virginal italien a été conçu à Naples dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Peint d'une scène représentant Jesus et la femme adultère dans un paysage de caprice architectural, il était attendu entre 25 000 et 35 000 €. 85 000 € (hors frais) au final ont été portés par un amateur pour acquérir cet extraordinaire instrument ce qui permet à Etienne de Baecque de souligner qu'on peut très bien vendre un objet d'exception à Lyon notamment dans une vente consacrée aux instruments de musique, nouvelle spécialité de l'étude depuis 2017.

William Bouguerau à l'Hôtel d'Ainay

Ce n'est pas un tableau mais 17 tableaux de William Adolphe Bouguereau qui étaient proposés ce 13 octobre par Maître Cécile Conan-Fillatre à l'Hôtel d'Ainay. Découverts au cours d'une succession qui provenait directement de l'atelier de l'artiste, ces toiles remportaient un vif succès auprès des collectionneurs autant français qu'étrangers. Parmi les plus belles adjudications celle à 56 250 € (frais compris) pour un « Portrait de femme la tête renversée », une huile sur toile initialement estimée 15 000 €.

Une porcelaine de Chine chez Ivoire Lyon

Ce n'est pas une nouveauté, les objets d'art venus de Chine conservent depuis plusieurs années une très belle cote notamment auprès des acheteurs asiatiques. Ce 14 novembre à Lyon Presqu'île sous le marteau du Groupe Ivoire était présenté un superbe vase balustre en porcelaine et émaux de type doucai, à décor de dragons évoluant parmi des fleurs et rinceaux de lotus. D'époque Jiaqing, soit le XVIIIe siècle, il était estimé entre 5 000 et 6 000 € mais trouvait finalement preneur à 58 218 € (frais compris)

Un collier de Claude Lalanne chez Artenchères

Ce n'est peut-être pas l'objet le plus cher vendu cette saison chez Artenchères mais c'est pour Agnès Savart l'objet le plus représentatif d'une tendance actuelle du marché de l'art en général et du bijou en particulier. Présenté ce 4 juin chez Artenchères, ce collier dit « Chinois » à décor de fleurs d'hortensias est une pièce unique en bronze à patine rouge, création de Claude Lalanne en édition Artcurial daté de 1982. Estimé entre 2 000 et 3 000 €, il atteignait l'enchère à 7 000 € (frais compris) confirmant ainsi la cote ascendante de Claude Lalanne notamment pour ses meubles et sculptures sur le marché de l'art.

Un pastel de Liotard préempté par le musée des Armées

Présenté ce 7 décembre à l'hôtel des Ventes de Villefranche-sur-Saône, un portrait en buste de Jean II Maritz, Baron de la Barollière (1711-1790) créait une belle surprise avec une enchère atteinte à 68 000 € (hors frais) confirmant ainsi son estimation établie entre 60 000 et 80 000 €. Provenant de l'ancienne collection de Madame Stéphane Fellot, née Laure Caffarel, arrière-arrière-arrière-arrière petite fille du modèle en 1965 puis par descendance, ce pastel sur papier marouflé sur toile rejoignait les collections du musée des armées de l'Hôtel des Invalides.

Fritz Zuber-Bühler chez Bremens & Belleville

« Le modèle espiègle », voilà un bien joli titre pour ce tableau de Fritz Zuber-Bühler (1822-1896), huile sur toile signée en bas à gauche présentée dans un somptueux cadre en bois stuqué et doré de l'époque. De dimensions 55 x 46 cm, ce tableau estimé entre 4 000 et 5 000 € était adjugé 6 800 € (hors frais) ce 20 octobre 2019 par Maîtres Bremens et Belleville.

Un bolide aux Brotteaux

Rares auront été les ventes programmées au cours de cette année 2019 aux Brotteaux mais la vente consacrée aux automobiles de collection ce 9 novembre aura tenu toutes ses promesses. En vedette incontestable, une Lamborghini Murcielago Roadster LP 580 à « Boîte mécanique ». Produite à mois de 20 exemplaires, ce rare modèle affichait seulement 28 200 km au compteur. Sublime autant qu'exubérante, cette automobile digne des monuments de la haute couture automobile selon Paul-Emile Coignet, spécialiste lors de cette vente, était annoncée avec une estimation variant de 250 000 à 350 000 €. C'est finalement à 265 500 € (frais compris) qu'elle trouvait un nouvel acquéreur.

Philippe Jayet




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer