AccueilCultureEnchèresEnchères à Lyon : retour sur les plus belles ventes du mois de juin

Enchères à Lyon : retour sur les plus belles ventes du mois de juin

En juin, les derniers coups de marteau des commissaires-priseurs sonnent juste dans toutes les salles de ventes à Lyon. Retour sur quelques belles adjudications prononcées en ce début d'été.
Enchères à Lyon : retour sur les plus belles ventes du mois de juin
© DR - Parmi les plus belles enchères à Lyon de c emois de juin, une jardinière chinoise adjugée 25 000 euros (frais inclus).

CultureEnchères Publié le ,

Ventes aux enchères à l'Hôtel d'Ainay : 25 000 euros pour une jardinière chinoise

Les années passent et l'art venu de Chine tient toujours le haut du pavé en vente aux enchères. La preuve ce 23 juin sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre et Christophe Belleville avec l'adjudication à 25 000 € (frais inclus) prononcée pour une jardinière en porcelaine à décor corail et vert de poissons parmi des plantes aquatiques. Datant de la deuxième moitié du XIXème siècle, cette porcelaine chinoise était initialement attendue entre 2 000 et 2 500 €.

Plus inattendu, un ensemble regroupant un album de timbres de Chine neufs représentant notamment la période Mao Tse Toung et quelques lettres pulvérisait les 2 000/3 000 € d'estimation avant d'être adjugé 15 625 € (frais inclus).

Dans la même vente, une baguette d'archet de violoncelle de Joseph Henry, baguette en pernambouc monté ébène et argent, dépassait largement son estimation établie entre 2 500 et 3 000 € avant d'être adjugée 19 375 € (frais compris) tandis qu'une vielle à roue à tête d'homme moustache de Pouget datant de la fin du XIXème siècle trouvait preneur à 1 625 € soit le double de son estimation basse.

Espéré enfin entre 800 et 1 500 €, un beau bébé Jumeau à tête en biscuit pressé et yeux émail bruns fixes était enlevé pour 3 771 € (frais inclus).

48 000 € pour un Leica M3 Black paint chez de Baecque & Associés

Ce 23 juin sous le marteau de Maître de Baecque & Associés était dispersé un ensemble d'appareils photos, lanternes et clichés. Le montant des ventes hors frais atteignait 98 962 € dont 48 000 réalisés à lui seul par un rarissime appareil Leica M3 Black paint fabriqué en 1963 par l'illustre maison allemande. Initialement estimé entre 18 000 et 20 000 €, cet appareil était âprement disputé entre collectionneurs.

Autre belle surprise, l'adjudication à 4 101 € pour une grande lanterne de projection à double objectifs superposés pour fondu enchaîné type Molteni ou Radiguet et Massiot estimée avant la vente entre 250 et 350 € ou encore l'adjudication à 2 520 € (frais inclus) prononcée pour une imposante lanterne de projection universelle La Bonne Presse à Paris initialement attendue entre 300 et 500 €.

Pour ce qui est des clichés, on attendait un beau résultat pour La vie en image colonel Lionel Marie (1903-1907), une exceptionnelle collection de plusieurs centaines de clichés répartis dans quatre caisses.

Responsable de diverses plantations de caoutchouc et fabriques de Tapioca dans de nombreux sites indonésiens, le colonel Lionel Marie a laissé derrière lui ce fond unique de quelques 1800 plaques estimées entre 500 et 800 € mais finalement adjugé 2 000 € (hors frais).

Lancer le diaporama2 photos

11 900 € pour une panneau mural du CIRC de Lyon

Évènement ce 21 juin au CIRC de Lyon puisqu'était mis en vente sous le marteau de Maître Agnès Savart le mobilier Design de cette institution de la santé mondiale sise cours Gambetta. Le succès de la vente a permis de totaliser 24 210 € (frais compris) dont 11 900 portés sur un grand panneau mural composé d'un ensemble de huit appliques lumineuses en métal des années 1970. Curieux, riverains, amateurs de design et marchands se sont disputés cette création unique estimée 1 500/2 000 €.

A noter également que les deux tiers des chaises de Giancarlo Piretti pour la maison Castelli sur les 650 proposées à la vente trouvaient preneurs avec une très nette préférence pour les couleurs pop des années 70 précise Maître A. Savart.

Sous le même marteau mais cette fois le 14 juin, les tableaux issus de la peinture lyonnaise rencontrait également un beau succès. L'enchère à 5 760 € (frais compris) étaient poussée sur ce Grand canal, Venise, une huile sur toile de Jean Fusaro, une autre à 1 180 € (frais compris) était portée sur La fenêtre, 1977, une huile sur toile d'André Cottavoz et enfin une dernière à 750 € (frais compris) sur La mer à Cassis, une composition de pinces à linge contrecollées sur panneau par Armand Avril.

Philippe Jayet

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?