AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentEncadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne : une mauvaise solution pour la FNAIM du Rhône

IMMOBILIER Encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne : une mauvaise solution pour la FNAIM du Rhône

La FNAIM du Rhône dénonce la "totale inefficacité" de l'encadrement des loyers, mesure qui sera bientôt mise en oeuvre à Lyon et Villeurbanne.
Encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne : une mauvaise solution pour la FNAIM du Rhône
© Pxhere / photo d'illustration - Les loyers pourront bientôt être encadrés à Lyon et Villeurbanne.

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Nicolas Bouscasse, président de la FNAIM du Rhône, "prend acte" de la décision de l'Etat d'inclure Lyon et Villeurbanne dans la liste des villes qui pourront décider de l'encadrement des loyers. Mais la FNAIM se montre pour autant très critique.

"Depuis la campagne des élections métropolitaines et municipales nous n’avons eu de cesse de demander la suspension d’un tel encadrement qui, à notre sens, comme à celui de notre Fédération nationale, est d’une totale inefficacité", estime la FNAIM du Rhône dans un communiqué publié vendredi 10 septembre.

Un signe négatif envoyé aux investisseurs selon la FNAIM du Rhône

"Bien que l’exemple parisien démontre l’inefficience de cet encadrement, plusieurs villes de France sont malheureusement touchées par cette disposition. De plus, le gouvernement réfléchit actuellement à étendre la phase initiale de test afin de permettre à d’autres villes de pouvoir faire acte de candidature", commente encore la FNAIM.

L’encadrement des loyers est un nouveau signe négatif envoyé aux investisseurs selon les professionnels de l'immobilier pour lesquels "un accord vertueux favorisant l’éco-rénovation en contrepartie de l’abandon de l’encadrement aurait été un signe beaucoup plus positif et une disposition beaucoup plus efficace".

© DR / Nicolas Bouscasse

La crainte de fraudes mise en avant

"L’encadrement des loyers risque de ne pas être suivi par la population des bailleurs qui gèrent directement leurs biens", estime l'antenne rhodanienne de la fédération.

"Les professionnels, quant à eux, respecteront la règlementation comme ils l’ont toujours fait. Mais sans contrôle des bailleurs s’auto-gérant l’encadrement des loyers risque de ne pas être appliqué par près de 63% du marché contre 37% pour le marché intermédié." La FNAIM se réjouit qu’une brigade ait été créée pour vérifier l’application de l’encadrement "mais les moyens juridiques dont dispose la Métropole ne le permettent pas".

"L’encadrement des loyers (...) ne solutionne pas le manque de constructions de logements qui est à l’origine même des niveaux de loyers demandés en Métropole", achève la FNAIM du Rhône.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?