AccueilActualitéEncadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne : un coup d’épée dans l’eau ?

IMMOBILIER Encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne : un coup d’épée dans l’eau ?

Imaginée pour faciliter l'accès au marché locatif, la mesure qui entre en vigueur à Lyon et Villeurbanne lundi 1er novembre ne devrait rien changer à une situation de blocage avant tout liée au manque de biens disponibles.
Encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne : un coup d’épée dans l’eau ?
Jacques Donnay - Renaud Payre, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l'Habitat, et Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon

Actualité Publié le ,

Présenté mardi 26 octobre par le président de la Métropole de Lyon, l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne permettra-t-il d’ouvrir les portes du marché locatif à ceux qui n’ont plus accès à un logement dans le cœur de l’agglomération ?

"Oui" affirment Bruno Bernard et Renaud Payre, son vice-président en charge de l’Habitat. "Non" répondent les professionnels. Concrètement, le dispositif interdit aux propriétaires bailleurs de louer un logement plus de 20 % plus cher que le loyer médian. Cette limite s’applique à tout renouvellement de bail, ou toute nouvelle mise en location à compter du 1er novembre.

Si l’objectif affiché de cette mesure est de limiter l’évolution des loyers des logements loués dans les zones tendues, c'est-à-dire celle où il y a un déséquilibre entre l’offre et la demande, l’ambition est avant tout de démocratiser l’accès aux biens locatifs. "Mais l’encadrement des loyers ne favorisera pas ce dessein", assure Jean-Michel Vera, dirigeant de l’agence JMV Orpi.

Les meilleurs dossiers auront toujours la priorité

Pour ce dernier, responsable de la commission Administration de Biens au sein du GIE Orpi Lyon, cette mesure risque surtout de fragiliser le marché, car beaucoup de bailleurs seront tentés de se retirer du marché traditionnel.

"Et surtout, cela ne changera rien pour les personnes qui ne trouvaient pas de logement jusqu’à présent. Premièrement, parce que cela n’amènera pas plus de logements sur le marché, voire cela va en retirer. Et deuxièmement, parce que les meilleurs dossiers auront toujours un accès privilégié aux biens en locations. Ils auront simplement la chance de payer leur loyer moins cher."

Pour ce professionnel expérimenté, la solution ne peut passer que par l’augmentation du nombre de permis de construire et par la construction de nouveaux programmes. Des arguments que la Métropole de Lyon semble ne pas entendre. Pour l’heure, elle se prépare à renforcer les contrôles qui permettront de sanctionner les mauvais élèves.

Les plateformes de location dans le viseur

"Nous avons engagé une équipe de six agents chargés de contrôler les plateformes de locations, telles que leboncoin.fr ou Seloger.com. Cette équipe va monter en puissance dans le temps et effectuera des contrôles aléatoires", annonce Renaud Payre.

Dans le même temps, l’État obligera ces annonceurs à indiquer le loyer de référence sur chaque annonce, afin que les potentiels locataires puissent comparer avec le prix du loyer indiqué. "Un loyer de référence qui sera révisé chaque année", précise enfin Renaud Payre.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?