AccueilDossiersEn zone rurale, le bouche à oreille fait la différence

En zone rurale, le bouche à oreille fait la différence

La société iséroise Bect, spécialisée en métallurgie, s'appuie sur son management familial et l'expérience des salariés pour attirer de nouveaux talents.
En zone rurale, le bouche à oreille fait la différence
DR - Le dessinateur charpente métallique est un profil rare.

Dossiers Publié le ,

"Pour cause de départ à la retraite et de développement de notre activité, nous avions deux postes de dessinateurs en construction métalliques à pourvoir au sein de notre bureau d'études et un poste de soudeur en atelier", résume Stéphanie Payet, responsable des services qualité et RH de la société iséroise Bect (10,7 M€ de CA, 37 salariés).

Pour répondre à ses besoins, l'entreprise a sollicité Pôle emploi, les agences de travail temporaire, et a déposé des annonces sur des sites d'offres d'emploi. Elle a même fait appel à un cabinet de recrutement, un investissement "important" pour une entreprise de cette taille. Pourtant : aucun retour entre janvier à avril dernier.

"Notre entreprise est située en zone rurale. A cela s'ajoute la spécificité de la qualification recherchée...", justifie Stéphanie Payet. "Au final, nos postes n'ont été pourvus que cet été. Et ce, grâce au bouche à oreille."

Recrues formées en interne

Les recrues ont été ainsi formées en interne par des salariés expérimentés. "Notre management en bon père de famille fait que le turn-over est faible. Bect compte 37 salariés, dont près de 34 % disposent d'une ancienneté de plus de 20 ans et 14 % de plus de 15 ans. La moitié de nos collaborateurs a plus de 40 ans."

L'entreprise a recours à une autre solution lors de pic d'activité ou de chômage partiel comme ce fut le cas lors de la crise sanitaire : la sous-traitance. Si besoin, elle fait appel à des entreprises partenaires situées dans le département de l'Isère.

LIRE NOTRE DOSSIER "SPÉCIAL RECRUTEMENTS"

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?