AccueilEconomieIndustrieEn première ligne face au Covid-19, le laboratoire lyonnais Aguettant va investir 45 millions

En première ligne face au Covid-19, le laboratoire lyonnais Aguettant va investir 45 millions

Le projet du laboratoire lyonnais a été sélectionné dans le cadre de l'Appel à manifestation d'intérêt lancé par le gouvernement pour sécuriser des filières industrielles stratégiques et d'avenir.
En première ligne face au Covid-19, le laboratoire lyonnais Aguettant va investir 45 millions
Photo DR

EconomieIndustrie Publié le ,

Après avoir investi 90 millions d'euros entre 2013 et 2018 pour se moderniser, optimiser son organisation, ses procédures et ses outils industriels, le laboratoire lyonnais Aguettant (650 personnes dans le monde, dont 550 en France, et 150 millions d'euros de chiffre d'affaires) s'apprête en ouvrir une nouvelle enveloppe de 45 millions d'euros sur trois ans pour développer ses capacités de production et de stockage.

Un nouvel investissement qui concernera les deux unités industrielles de l'entreprise, basées à Lyon-Gerland et à Champagne (Ardèche), ainsi que sa plateforme logistique de Saint-Fons.

"Cet investissement, très lourd pour une ETI comme la nôtre, est un vecteur de compétitivité et de développement, explique Éric Rougemond, le président d'Aguettant. Il va nous permettre de répondre à une demande plus forte, mais aussi d'étendre le nombre de molécules que nous développons, pour mieux répondre à des événements du type de celui que nous traversons aujourd'hui avec la crise sanitaire."

Renforcer les productions nationales stratégiques

Spécialisé dans le développement, l'industrialisation et l'enregistrement de médicaments injectables utilisés à l'hôpital, notamment en anesthésie – réanimation, Aguettant s'est retrouvé en première ligne cette année avec l'explosion des hospitalisations dues à la Covid-19. "Nous avons été fortement mobilisés dès la première vague de l'épidémie", confirme-t-il.

L'entreprise a donc répondu à l'Appel à manifestation d'intérêt (AMI) lancé par le gouvernement, au mois de juin dernier, pour identifier et accompagner les projets d'industrialisation qui permettent de renforcer les productions nationales stratégiques.

Passer d'environ 100 millions à 150 millions d'unités produites par an

Dans cet optique, Aguettant va augmenter ses capacités de fabrication, à la fois à Gerland et à Champagne, afin de passer d'environ 100 millions d'unités par an à 150 millions d'unités. "Sachant que pour nous une unité correspond à une seringue pré-remplie", précise Éric Rougemond. Les trois programmes d'investissement seront menés en même temps, avec l'ambition d'une concrétisation totale à l'horizon 2024.

"Cet investissement est cohérent avec la stratégie de développement de l'entreprise et il aurait sans doute été mené à bien, mais il est clair que nous n'aurions pas pu concrétiser ces projets tous ensemble et aussi vite sans l'AMI et sans l'accompagnement des pouvoirs publics", analyse le président d'Aguettant.

Avant de conclure : "Nous allons développer sept nouveaux médicaments, qui vont enrichir notre portefeuille. Nous allons ainsi conforter nos positions sur le marché français, mais nous allons également en profiter pour prendre des positions plus fortes à l'international."

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?