AccueilActualitéEn 2070, la région Auvergne-Rhône-Alpes pourrait compter plus de 8,6 millions d'habitants

En 2070, la région Auvergne-Rhône-Alpes pourrait compter plus de 8,6 millions d'habitants

D'après des projections démographiques, la région Auvergne-Rhône-Alpes pourrait compter plus de 8,6 millions d'habitants en 2070. Soit 650 000 habitants supplémentaires par rapport à 2018.
La région Auvergne-Rhône-Alpes pourrait compter 650 000 habitants supplémentaires d'ici 2070.
© pxhere.com - La région Auvergne-Rhône-Alpes pourrait compter 650 000 habitants supplémentaires d'ici 2070.

Actualité Publié le ,

En 2070, les habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) seront certainement plus nombreux qu'aujourd'hui. Dans sa dernière étude de projection, parue le 24 novembre, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) anticipe une population de 8,65 millions d'habitants en Auvergne-Rhône-Alpes en 2070. Soit 650 000 habitants supplémentaires par rapport à 2018.

Recensement de population à Lyon : les arrondissements qui gagnent, les arrondissements qui perdent

Si ces chiffres sont à prendre avec des pincettes car il s'agit de projections et non de prédictions, ceux-ci pourront s'avérer utile pour définir de nouvelles politiques publiques. Explications.

Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région à gagner le plus d'habitants

Avec 650 000 habitants supplémentaires, la région se placerait au deuxième rang des régions gagnant le plus d’habitants, derrière l’Occitanie (820 000). Ce taux de croissance serait aussi supérieur à la moyenne annuelle nationale stable autour de +0,01%.

Cependant, d'après la pyramide des âges et les données actuelles de natalité, espérance de vie et migrations avec l'étranger, le pic de la population serait observé en 2056, avant que celle-ci ne décroisse légèrement jusqu'en 2070. Sur toute la période 2018-2070, la région AURA gagnerait +0,15% d'habitants en moyenne chaque année. Un rythme modéré et moins élevé qu'entre 2013 et 2018 (+0,6%).

Dans ce contexte, l'Insee estime que le nombre d'habitants de plus de 75 ans doublera d'ici 2070 pour atteindre 18% de la population. Un taux élevé combiné à la baisse du nombre de personnes de moins de 60 ans. Cela expliquerait alors la légère baisse de la population, puisque, à partir de 2041, les décès dépasseraient les naissances et la population augmenterait uniquement grâce à l’attractivité résidentielle

L'Ain, le Rhône et la Haute-Savoie pourvoyeurs d'habitants

La situation au sein même de la région s'avèrerait disparate. Des départements comme l'Ain, le Rhône et la Haute-Savoie tirent largement cette population : à eux trois, ils pourraient représenter 463 000 habitants supplémentaires sur les 650 000. D'autres comme le Cantal, l'Allier et la Haute-Loire perdraient en population.

"Il ne faut pas y voir seulement un exode rural : dans ces départements, la population est plutôt vieillissante avec aussi peu d'arrivées de l'extérieur", indique Stéphan Challier, directeur régional adjoint de l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes.

D'autres départements se détachent : l’Isère, le Puy-de-Dôme et la Drôme connaîtraient des croissances démographiques légèrement supérieures à la moyenne régionale (entre + 0,16 et + 0,19 % par an pour une moyenne régionale de + 0,15 %).

Connaître le nombre d'habitants en 2070, à quoi ça sert ?

D'autres conclusions, plus abouties seront livrées dans les prochains mois par l'Insee. En effet, cette première étude doit être suivie d'analyses à d'autres échelles.

"A partir de ces données, nous allons pouvoir projeter des nombres d'élèves, d'actifs, de personnes âgées. Cela peut permettre aux collectivités de réfléchir aux politiques publiques à mettre en place pour absorber cette population. Par exemple, comment satisfaire aux besoins en logements ? L'idée n'est en revanche pas de savoir si la région est en capacité d'absorber cette population à l'instant T", poursuit Stéphan Challier, directeur régional adjoint de l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce document de base est mis à jour chaque année afin de prendre en compte les dernières évolutions et tendances démographiques du territoire. Par exemple, l'impact du Covid-19 n'est pas encore représenté dans les données issues du recensement de l'année 2018.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 février 2023

Journal du04 février 2023

Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?