AccueilEconomieEmmanuel Imberton lance un cri d'alerte

Emmanuel Imberton lance un cri d'alerte

Le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne accepte la baisse de la ressource fiscale, mais dénonce une décision brutale. Il réclame l'étalement sur 5 ans de la réduction de la Taxe pour Frais de Chambre.
Emmanuel Imberton lance un cri d'alerte
Jean-Jacques Raynal - Emmanuel Imberton fustige une mesure qui couperait en plein vol les ailes des CCI.

Economie Publié le ,

Emmanuel Imberton parle d'un « ciel lourd au-dessus des CCI ». Le Projet de Loi de Finances 2018 prévoit la réduction de la ressource fiscale allouée aux CCI, via la Taxe pour Frais de Chambre (1), à hauteur de 150 M€, et une augmentation de 20 M€ du fonds de péréquation et de modernisation qui permet une réallocation des ressources vers les CCI les plus fragiles. « C'est la double peine », souligne le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne qui indique que ces mesures diminueraient de 5,3 M€ les ressources de la chambre. « Entre 2012 et 2016, nos ressources ont déjà baissé de 35 %, sans compter la razzia de 15,7 M€ effectuée en 2015 sur notre fonds de roulement », tempête-t-il.

Prêt à jouer le jeu pour diminuer la dépense publique, Emmanuel Imberton dénonce une décision brutale et incompréhensible. « Nous ne sommes pas des fainéants et nous avons déjà fait le job en nous restructurant largement, affirme-t-il. Nous sommes d'accord pour poursuivre les efforts, mais cette deuxième lame doit être étalée sur la durée du mandat ». Création d'une nouvelle CCI à l'échelle du bassin économique, rationalisation des offres en catalogue, repositionnement sur des services à valeur ajoutée, suppression de 47 ETP… le président égrène les efforts déjà consentis dans un contexte de raréfaction de l'argent public. Il se dit donc disposé à continuer dans ce sens, parlant d'un « esprit de responsabilité très fort », mais met en garde contre des répercussions draconiennes si cette baisse de TFC entre en vigueur d'un coup en janvier prochain.

Un lissage sur 5 ans de cette diminution éviterait un impact fort sur les ressources humaines. « Nous n'aurions pas à en passer par un plan social alors que, si la mesure est appliquée brutalement, nous devrons licencier entre 30 et 40 personnes », estime le président qui se dit également incapable, dans une telle situation, « de maintenir l'effort de proximité avec des agences réparties sur tout le territoire ». En 2017, la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, qui compte 423 collaborateurs, s'appuie sur un budget d'environ 60 M€.

(1) La TFC est constituée de deux contributions : la taxe additionnelle à la cotisation foncière des entreprises et la taxe additionnelle à la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises pour les entreprises dont le chiffre d'affaires HT est supérieur à 500 000 €.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?