AccueilActualitéEmilie Legoff, PDG de Troops et présidente de la French Tech Lyon Saint-Etienne, satisfaite du 100 % télétravail
ODYSSÉE DES ENTREPRENEURS

Emilie Legoff, PDG de Troops et présidente de la French Tech Lyon Saint-Etienne, satisfaite du 100 % télétravail

Emilie Legoff, détonante PDG de Troops et présidente de la French Tech Lyon Saint-Etienne a placé 100 % de ses collaborateurs en télétravail. Un pivotement disruptif mais assumé dans l’organisation de son business modèle.
Emilie Legoff, PDG de Troops et présidente de la French Tech Lyon Saint-Etienne.
© J.T. - Emilie Legoff, PDG de Troops et présidente de la French Tech Lyon Saint-Etienne.

Actualité Publié le ,

En tant que présidente de la French Tech Lyon Saint-Etienne, Emilie Legoff ambitionne de rapprocher encore mieux les grandes entreprises et les start-up. Avec l’idée d’élargir la visibilité de l’écosystème de la Tech régionale à un échelon international.

Celle pour qui la fibre entrepreneuriale s’est révélée très tôt dans sa carrière, considère que la liberté d’entreprendre revêt un aspect ludique qui ne s’oppose pas à la réussite économique d’une entreprise. Et sa société Troops (Edition de logiciels RH, 500 M€ de chiffre d’affaires) symbolise cette agilité.

"Le passage à 100 % des collaborateurs en télétravail (un soixantaine, NDLR) a été acté suite aux confinements. J’ai dû ajuster bien évidemment notre organisation. Nous avons la chance d’évoluer dans un secteur entièrement digitalisé qui s’adapte parfaitement au travail à distance. L’enjeu de maintenir le lien avec les collaborateurs et de rester efficaces !", explique Emilie Legoff.

Preuve que la recette fonctionne, le rendement de Troops a augmenté de 25 % sur un peu plus d’an, laissant augurer de très bons résultats pour 2021.

Et malgré quelques mauvaises surprises parmi ses collaborations, la dirigeante maintient le cap expliquant qu’elle fait entièrement confiance à ses troupes.

Pour autant, avec 60 % de ses effectifs en mode « production » la dirigeante a les moyens d’évaluer le travail réalisé, notamment par la production de lignes de codes. "C’est plus compliqué pour les fonctions support mais ça fait partie du jeu", complète-t-elle.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?