AccueilServicesEmilie Legoff, entrepreneure solidaire

Emilie Legoff, entrepreneure solidaire

Chez les Legoff, « réussir sa vie, c’est créer son entreprise », souligne en préambule la directrice générale.

EconomieServices Publié le ,

Issue d’une famille d’entrepreneurs – son père est dans le négoce industriel, son oncle est chef d’entreprise aussi – la jeune femme sait, de toute façon, « qu’à un moment, il faudra en arriver là ». Diplômée de Sup de Co Montpellier et de l’Université de Dublin, l’aînée de cinq frères et soeurs choisit de passer d’abord par la case salariat avant de se lancer, « pour acquérir un peu d’expérience », indique-t-elle.
Après quelques années loin de Lyon, elle revient aux origines et intègre Star People, expert du travail temporaire. En quatre ans, elle apprend beaucoup de ce grand groupe spécialiste des R.H. mais très vite, l’éducation familiale reprend le dessus : alors en congé maternité pour son premier enfant, enceinte du second, Emilie Legoff est enfin prête. A cette disponibilité, s’ajoute l’opportunité : avec Guilhem de Lajarte, qui travaille dans la même entreprise, elle s’inspire d’un système de temps partagé de main d’oeuvre mis en place par des collectivités agricoles italiennes. En l’appliquant aux problématiques spécifiques de la logistique, ils imaginent un groupement d’employeurs logistique pour de grands comptes – DHL, Amazon, Ventes Privées – embauchant les salariés en CDI. « En mutualisant les besoins, nous apportons flexibilité, sécurité et luttons contre la précarité de ce type d’emplois », détaille-t-elle.
Ils s’associent et démarrent à Lyon, Paris et Orléans, de grands bassins logistiques. Très vite, D2LRH décolle : « Au bout d’un mois, nous avons dû embaucher en urgence une responsable administrative pour les factures, puis six mois après, un responsable des relations clients et une personne au juridique ». Au bout d’un an, l’entreprise compte 120 salariés, puis double son effectif chaque année pour atteindre 1 200 agents logistique polyvalents en CDI temps pleins (et 25 M€ de chiffre d’affaires en 2013) répartis sur 30 bassins d’activité. « Pour encadrer les salariés, être au plus près de leurs préoccupations », ils sont partagés en 30 « agences », pour la plupart incarnées en réalité par un tuteur qui prend en charge un secteur donné. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5098 du samedi 26 avril 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?