AccueilEconomieFinancesElsalys veut lever 15 M€ et s'installer sur Euronext Growth

Elsalys veut lever 15 M€ et s'installer sur Euronext Growth

La biotech lyonnaise Elsalys a engagé le processus de son introduction en bourse. Objectif prendre position sur le marché d'Euronext Growth Paris et lever au moins 15 M€.
Elsalys veut lever 15 M€ et s'installer sur Euronext Growth
Photo DR

EconomieFinances Publié le ,

Cinq ans après sa création, la biotech lyonnaise Elsalys fait le pari d'une introduction en bourse. La société, qui prendra place sur le marché d'Euronext Growth Paris, souhaite lever 15 M€. Un montant brut qui pourrait être porté à environ 19,8 M€ en cas d'exercice intégral de la clause d'extension et de l'option de surallocation. Une fourchette indicative de prix a été fixée entre 10,10 € et 13,60 € par action. La période de souscription court du 18 mai au 28 mai 2018 inclus, pour l'offre à prix ouvert, et au 29 mai 2018 pour le Placement Global, selon le calendrier indicatif. Depuis sa création, la société lyonnaise a déjà séduit plusieurs investisseurs industriels et financiers de premier plan : Transgène, Sofimac Innovation, Institut Mérieux Europe et Crédit Agricole Action.

Positionné le segment de marché de l'immunothérapie, en particulier ses applications en immuno-oncologie, Elsalys mène actuellement 5 programmes de développement d'anticorps « first in class », sans équivalent du point de vue de leur mécanisme d'action, ou « best in class », avec un ratio bénéfice / risque potentiellement supérieur à d'autres produits ayant le même mécanisme d'action. Elsalys compte sur l'énorme potentiel du marché des médicaments d'immunothérapie pour susciter l'intérêt des investisseurs. « Le chiffre d'affaires est estimé à 45 Md$ pour 2025, dont 30 Md€ dès 2020 sur le seul segment des anticorps immuno modulateurs dans le cancer », souligne Christine Guillen, Directrice générale et co-fondatrice de la société.

Elsalys a pour ambition de capter des cibles ou des produits qui font sens avec son domaine d'expertise. « Nous avons notamment intégré dans notre portefeuille un produit baptisé Leukotac, qui est destiné à traiter une maladie rare et nous travaillons à son dossier d'enregistrement », poursuit-elle. La biotech lyonnaise ambitionne d'obtenir une autorisation de mise sur le marché conditionnelle d'ici 2020 en Europe et d'ici 2021 aux États-Unis. Trois autres programmes ciblent le cancer et plus précisément le microenvironnement tumoral. L'un de ces programmes est en cours d'évaluation par un leader de l'industrie pharmaceutique. Enfin, le dernier programme du portefeuille, issu de la recherche en oncologie, porte sur des développements en ophtalmologie et a fait l'objet d'un accord d'option de licence avec les Laboratoires Théa au mois de janvier dernier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?