AccueilActualitéElisabeth Borne demande aux entreprises un plan de "sobriété énergétique" à partir de septembre

Elisabeth Borne demande aux entreprises un plan de "sobriété énergétique" à partir de septembre

A l'occasion de l'ouverture de la REF 2022, organisé par le Medef les 29 et 30 août à l'hippodrome de Paris-Longchamp, la Première ministre Elisabeth Borne a demandé aux entreprises de réaliser des économies d'énergie ambitieuses.
La REF 2022 se tient à l'hippodrome de Paris-Longchamp à l'initiative du Medef.
© Julien Thibert - La REF 2022 se tient à l'hippodrome de Paris-Longchamp à l'initiative du Medef.

Actualité Publié le ,

A l'occasion de l'ouverture de la REF 2022 sur l'hippodrome de Paris-Longchamp, l'annonce de la suppression de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) est presque passée inaperçue tant le discours d'Elisabeth Borne était axé principalement sur la baisse des consommations d'énergie.

Au lancement du grand évènement de la rentrée organisé par le Medef pour ses adhérents, la Première ministre a exhorté les entreprises à s'engager dans un vaste mouvement collectif pour organiser la baisse de la consommation d'énergie en France.

Plan de sobriété : une baisse de 10 % évoquée

"J'appelle les entreprises à établir chacune leur propre plan de sobriété pour surmonter le risque de pénurie", a-t-elle lancé face aux nombreux chefs d'entreprise présents. Dans un contexte de guerre entre l'Ukraine et la Russie, la question de la dépendance énergétique est dévenue une vraie menace et il semble bien que le Gouvernement soit enclin à prendre des décisions radicales dans le cas où la Russie stopperait l'exportation des ressources.

Les détails de ce plan n'ont pas été communiqués mais déjà une baisse de 10 % de la consommation d'énergie dans les entreprises a été évoquée, "ce que le Gouvernement s'est imposé sur les deux prochaines années", a précisé Elisabeth Borne.

Jean-Luc Raunicher (Medef Aura) : "Nous n'avons pas attendu le Gouvernement"

Certains chefs d'entreprises n'ont pas tardé à réagir sur la pertinence de ces propos, doutant de la capacité de certaines à tenir ce type d'objectif, surtout pour celles productrices. "Nous n'avons pas attendu le Gouvernement pour mettre en place des mesures d'économie d'énergie dans nos entreprises" a expliqué Jean-Luc Raunicher, président du Medef Aura.

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, qui avait prôné lors de la dernière édition de la REF "un capitalisme décaborné", faisant écho à la nécessaire transition énergétique par l'innovation, avait précédé les propos d'Elisabeth Borne en expliquant clairement que ces enjeux énergétiques sont connus des entrepreneurs : "Oui pour la décarbonation, mais avec un niveau d'efficacité déconnecté des effets d'annonce", a-t-il asséné.

© Julien Thibert / Geoffroy de Roux de Bézieux a ouvert la REF 2022 à l'hippodrome de Longchamp

Geoffroy Roux de Bézieux : "C'est devenu la première préoccupation de nos adhérents"

"Cette expression, c'est le symbole, c'est l'aboutissement de quatre années de transformations profondes du Medef. En 4 ans, nous avons mis à jour notre logiciel. Pour la première fois dans notre baromètre annuel, 1 chef d'entreprise sur 2 attend que le Medef fasse des propositions en matière de transition énergétique. C'est devenu la première préoccupation de nos adhérents, devançant pour la première fois la fiscalité !", a-t-il conclu.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?