Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Electricité : la région produit deux fois plus qu'elle ne consomme

le - - Collectivités

Electricité : la région produit deux fois plus qu'elle ne consomme
© EDF

RTE vient de dresser le bilan de l'année 2018, marquée par une montée en puissance des énergies renouvelables, et par le lancement de grands projets.

« Notre mission est d'assurer à chaque seconde l'équilibre entre l'offre et la demande, ainsi que la solidarité des territoires », commence François Chaumond, délégué RTE pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un équilibre qui se maintient quotidiennement au gré de près de 14 000 km de lignes aériennes (soit 70 km de moins qu'en 2017), et de 743 km de lignes enterrées (+ 21 km).

En termes de consommation, Auvergne Rhône-Alpes est la seconde de France (après l'Ile de France), avec un solde de 61 TWh en 2018. « La consommation est stable. Le pic de consommation a été atteint l'an dernier le 28 février à 11h30, avec une consommation globale simultanée de 13 200 MW. Ca n'est pas seulement pour l'anecdote qu'on relève ces pics, c'est aussi pour faire de la pédagogie. Ce jour-là, pour un degré de moins, on consommais 283 MW de plus, soit le quart de la consommation de la ville de Lyon ».

Si la consommation Aurhalpine est importante, c'est surtout du fait du grand nombre d'industries raccordées directement au réseau RTE : 12 TWh par an, soit 20% de la consommation annuelle régionale, contre 17% de moyenne nationale. Les PME-PMI représentent 38% de la consommation régionale (23 TWh), la majorité (42 %, soit 26 TWH) étant générée par les clients particuliers et professionnels.

Développer le renouvelable et l'interconnexion

Mais c'est en matière de production d'énergie que les caractéristiques régionales sont remarquables. Le parc est le plus important de France, avec la capacité de produire 21% de la production nationale, soit près de 28 MW, dont 48% d'énergie renouvelable (EnR). « Evidemment, sur les zones de montagne, l'hydroélectricité prédomine. L‘éolien est développé sur le sud et l'ouest de la région, tandis que le photovoltaïque s'étend de manière plus diffuse. » Et le développement se poursuit, en Isère avec le « super barrage » de Livet-Gavet dont le chantier est toujours en cours, mais aussi sur les autres sources d'EnR : le parc éolien a gagné 10% en 2018, et le parc solaire + 20%. « L'année dernière, grâce aussi à une pluviométrie exceptionnelle, le bilan de la production d'électricité hydraulique a augmenté de 27% en Auvergne-Rhône-Alpes, alors que le thermique fossile diminuait de 28,5 %. Ce sont 17% d'économie de CO2. La région a produit 115 TWh, soit le double de sa consommation, dont 45% d'EnR. »

Ce solde exportateur, est à l'origine d'un des gros projets imminents de RTE. Car si la solidarité territoriale se fait naturellement vers les régions voisines, elle se fait aussi vers les pays voisins, tel que l'Italie, avec qui RTE prévoit de renforcer l'interconnexion.

« RTE va changer plus dans les cinq prochaines années que lors des 50 dernières, notamment en raison du développement des EnR. En 2018, nous avons investi 232 M€ dans la région. A l'horizon 2022, nous aurons investi 750 M€ en Auvergne-Rhône-Alpes. » La grande majorité sera injectée pour l'interconnexion franco-italienne : 130 M€ déjà en 2018, et 500 M€ à la fin du projet. « Il s'agit d'une liaison souterraine de 19 km de long en courant continu. Ce sera la plus longue du monde dans cette technologie, cofinancée par RTE et notre homologue italien, à hauteur de 500 M€ chacun. La mise est service est prévue pour 2020. La liaison va renforcer la capacité d'échange entre les deux pays.»

Autre grand projet : la transformation du centre de formation de Jonage en un campus unique en France. « Nous allons passer de 6000 m² à 32 000 m², pour devenir le plus grand centre d'Europe dédié à la formation et à l'innovation en matière de transport d'électricité »

Des retombées économiques

RTE compte en Auvergne-Rhône-Alpes quelque 1000 salariés, auxquels s'ajoutent, selon les données RTE, 9 400 emplois indirects. En 2018, 214 M€ d'achats ont été réalisés auprès d'entreprises régionales, dont 63 M€ auprès de PME locales. L'année 2018 a également généré 72 M€ de retombées fiscales au bénéfice des collectivités territoriales Aurhalpines.




Tout Lyon Affiches LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer