AccueilCollectivitésElections départementales : la droite frôle le grand chelem

Elections départementales : la droite frôle le grand chelem

Le résultat est sans appel.

Collectivités Publié le ,

Le résultat est sans appel. Dans le Rhône, l’UMP décroche 15 sièges (sur les 26 du Conseil) et peut se targuer d’avoir la majorité absolue. Les centristes, qui dirigeaient jusqu’alors le Département, résistent puisque l’UDI remporte 9 sièges. Une seule touche de rose sur cette palette bleue uniforme, dans le canton de L’Arbresle, où le binôme Bernard Chaverot-Sheila McCarron sauve l’honneur de la gauche. Outre cette marée bleue, notons l’absence d’élus FN. En dépit de scores d’ampleur (entre 30 et 40 % selon les cantons), le parti d’extrême-droite ne parvient pas à intégrer le futur Conseil départemental du Nouveau Rhône. Le score le plus flatteur revient au duo Claude Goy-Daniel Jullien, étiqueté UDI, qui totalise plus de 73 % des voix dans le canton de Vaugneray. Les élus UMP, Christine Agarrat et Christophe Guilloteau, dépassent également les 70 % des suffrages exprimés dans le canton de Brignais.

Son de cloche identique dans la région puisque sept des huit départements rhônalpins sont désormais dans l’escarcelle de la droite. Seule l’Ardèche demeure ancrée à gauche. Avec 12 cantons pour les forces de gauche, le PS ainsi sauve ce bastion. Ce qui n’est pas le cas de l’Isère, le fief d’André Vallini, à sa tête depuis 2001, qui bascule à droite. L’Ain et la Drôme font de même. Dans l’Ain, la droite, omnipotente, remporte même 21 des 23 cantons. A noter qu’en Haute-Savoie, aucun élu de gauche ne siègera au Conseil départemental.

.../...


Lire la suite dans Le Tout Lyon Affiches du 4 avril 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?