AccueilSociétéEditorial - Tout le monde veut prendre sa place...

Editorial - Tout le monde veut prendre sa place...

Place aux jeunes ? Pas vraiment au vu de ces sexagénaires avancés, de ces septuagénaires, voire octogénaires, qui repartent pour un tour dans les villes de plus de 100 000 habitants lors des élections municipales.

ActualitéSociété Publié le ,

Ils veulent rester dans la place, à la même place pour leur troisième, quatrième ou cinquième mandat... Mais paradoxalement, c’est une situation inverse qui se produit dans les communes les moins peuplées, où l’on pourrait connaître un record de places vides, comprenez sans candidat aux élections.
Le mot place, on l’aura compris, tient une grande... place dans l’actualité. Internationale tout d’abord, avec la place Maïdan de Kiev, qui, après celles de Syntagma à Athènes, Tahir au Caire, Puerta del Sol à Madrid, et beaucoup d’autres dans le monde, est devenue un de ces lieux où tout bascule. Un de ces lieux transformés en place forte où les forces de l’ordre (futur ancien) n’ont plus leur place.
L’actualité nationale aussi se décline avec le mot place. Les statistiques mensuelles du chômage viennent nous rappeler que les places sont toujours chères sur le marché du travail, que perdre sa place figure en bonne place dans les motifs d’inquiétude des Français. Mettez-vous à leur place, à ces Français, au vu de cette progression du nombre de chômeurs qui ne s’arrête pas depuis plusieurs années.
Du côté des places financières, le pessimisme a fait place à l’optimisme, avec le CAC40 qui, en passant la barre des 4400points, a retrouvé son niveau d’avant septembre 2008 (faillite de Lehman Brothers) tandis que les vacanciers de Rhône-Alpes se préparent à faire du surplace sur les autoroutes menant aux stations de sport d’hiver. Et que les superbes bovins présentés au salon de l’agriculture vont quitter leurs places d’honneur, jusqu’à l’année prochaine. Tout cela dans un climat de tension politique où le gouvernement remet à leur place les écologistes et où le P.S. et l’UMP se remettent à leur place mutuellement : par alternance, serait-on tenté d’écrire.
Les footballeurs, pour leur part, et plus spécialement les vingt-trois sélectionnés en bleu, ont gagné leur place au soleil de Rio (pour le mondial de l’été prochain) et déjà leur supporters ne tiennent plus en place. S’ils pouvaient, ces joueurs, gagner leur place en huitième ou en quart de finale, ce serait déjà pas mal. Car beaucoup attendent qu’ils figurent en bonne place. Tous ceux, en particulier, qui ont déjà réservé leur place. Allez, un dernier pour la route, avec le Medef qui campe sur ses positions avant le début des négociations au sujet de l’Assedic, lourdement déficitaire : la fédération patronale demande à nouveau que soit supprimé le régime des intermittents du spectacle. Place au spectacle, pour ces négociations.

DT

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?