AccueilActualitéSociétéEditorial - Syndrome de Versailles

Editorial - Syndrome de Versailles

Ah ! Comme c’est beau, Versailles, son palais louis-quatorzien, non pas unique en Europe puisque toute l’Europe l’a imité ; c’est l’icône du génie français, notre pays, c’est bien connu, étant programmé pour servir de phare et de modèle au monde entier dont on s’étonne qu’il ne fasse pas révérence à notre supériorité éclaboussante par son ingéniosité et son excellence naturelle.

ActualitéSociété Publié le ,

On a simplement oublié qu’on construisait Versailles mais qu’en même temps, l’écrasante majorité des vingt millions de Français de l’époque vivait dans des chaumières miséreuses (bien que très «développement durable »), comme l’expliquait, au Roi-soleil, Vauban, dans une lettre durant la triste époque du début du XVIIIe siècle.
Ah ! Comme c’est beau, nos grandes réussites technologiques dans l’aviation, dans le nucléaire, dans les matériels ferroviaires et l’on en passe quelques-unes, qui ont débouché sur la constitution de grands groupes performants, adaptés à la mondialisation et armés pour tirer leur épingle du jeu. On a simplement oublié qu’une économie nationale performante avait besoin de grands groupes, de toutes petites entreprises qui souvent « rament » mais aussi d’entreprises de taille moyenne (les fameuses ETI) qui contribuent fortement au succès économique allemand. Pour faire court : des grands groupes comme Versailles et puis rien ou pas grand’chose.
Ah ! Comme c’est beau, ces fameuses maisons BBC, qui consomment pratiquement pas d’énergie voire même qui ont un bilan énergétique positif. On a simplement oublié que le parc immobilier de notre pays se renouvelle en un siècle (1 % de logements nouveaux par an environ), et que les 99 % de logements autres sont pour beaucoup des passoires thermiques : ne vaudrait-il pas mieux investir sur ces 99 %-là ? Pour faire court : les maisons BBC, ce serait Versailles (au sens figuré bien sûr, car côté esthétique…), au détriment de tout le reste des logements.
Ah ! Comme c’est beau, les réussites médicales et chirurgicales de nos grands hôpitaux qui font des prouesses. Au reste, c’est bien connu, on possède le meilleur système de santé au monde… mais on ne sait pas gérer et traiter les entrants dans les services d’urgences. Ces grandes premières médicales, c’est Versailles… et puis pour le reste, c’est la grande misère hospitalière de la foultitude des petits établissements qui tirent le diable par la queue. Nec pluribus impar (1)

DT


(1) Devise de Louis XIV, traduisez : « Au dessus de presque tous » ou « A nul autre pareil ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?