AccueilActualitéSociétéEditorial - Sous le signe du poisson

Editorial - Sous le signe du poisson

C’est reparti aujourd’hui (ce samedi, jour de parution du Tout Lyon Affiches) et, on l’aurait oublié, qu’un de nos excellents journalistes, par ses préparatifs fiévreux, ne pouvait que nous rappeler l’ouverture de...

ActualitéSociété Publié le ,

la pêche. « Ah! La fario (joignant le geste à la parole bien sûr...), elle était grande comme ça ! »
Ce début du mois de mars, on l’aura compris, est donc bien placé sous le... signe du poisson (1). Et il n’y a pas que les « taquineurs du bouchon » qui vont être heureux comme des poissons dans l’eau, l’actualité se complaisant aussi dans des eaux poissonneuses: tenez, les Suisses qui règlent leur compte (en banque...) à tous ces requins des grands groupes en limitant leurs revenus, ou encore le quai d’Orsay, muet comme une carpe sur le sort des otages français au Mali au moment où, comme d’habitude, François Hollande, notre président, joue l’anguille en louvoyant entre parti de gauche et social-démocratie.
Sans compter que les partenaires sociaux s’y mettent aussi, à la mode piscicole: les négociations engagées pour l’avenir des régimes de retraite complémentaire risquent fort, aux dernières nouvelles, de se terminer en queue de poisson. Côté football, et Ligue des champions, il restera en quarts de finale au moins trois équipes dont le maillot rappelle la goûteuse raie: la Juventus de Turin, l’AC Milan ou Barcelone, Porto ou Malaga, dont le code vestimentaire (à rayures) fait concurrence à la marinière de notre ministre du Redressement productif. On aura garde d’oublier que l’Europe vient d’autoriser à nouveau les farines animales pour la nourriture des poissons d’élevage et qu’au rythme où vont les choses on risque de retrouver de la chair de... silure dans des lasagnes bolognaises.
Et tout cela alors qu’on est en plein Carême, avec obligation de manger du poisson tous les vendredis, un Carême se terminant comme chacun sait à Pâques : Pâques qui «tombe» cette année un... 1er avril. Cela ne s’invente pas et ne constitue nullement un poisson, d’avril bien sûr.

D.T.


(1) Astrologiquement parlant, du 19 février au 20 mars, semble-t-il.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?