AccueilActualitéSociétéEditorial - Siffler sur la colline

Editorial - Siffler sur la colline

Promis, juré, craché, ce n’est qu’une rumeur, démentie par le président du Medef : pas question pour l’organisation patronale de distribuer à ses adhérents des sifflets pour conspuer, lors de la grande mobilisation du 3 décembre prochain, les pouvoirs publics. Pas de sifflet non plus pour le départ du BPC (bâtiment de projection et de commandement) Mistral que la France devait livrer à la Russie, et toujours retardé pour cause d’événements en Ukraine ; faut-il rappeler que dans la Marine, les ordres se donnent (aussi) au sifflet ? Pas rancuniers pour l’instant, les Russes ont dit qu’ils n’envisageaient pas dans l’immédiat de procès contre notre pays.

ActualitéSociété Publié le ,

Promis, juré, craché, ce n’est qu’une rumeur, démentie par le président du Medef : pas question pour l’organisation patronale de distribuer à ses adhérents des sifflets pour conspuer, lors de la grande mobilisation du 3 décembre prochain, les pouvoirs publics.
Pas de sifflet non plus pour le départ du BPC (bâtiment de projection et de commandement) Mistral que la France devait livrer à la Russie, et toujours retardé pour cause d’événements en Ukraine ; faut-il rappeler que dans la Marine, les ordres se donnent (aussi) au sifflet ? Pas rancuniers pour l’instant, les Russes ont dit qu’ils n’envisageaient pas dans l’immédiat de procès contre notre pays. En revanche, des sifflets, il y en a bien eus, à Bordeaux, contre Alain Juppé, lors d’un meeting de campagne pour l’élection du dirigeant de l’UMP, meeting organisé par l’un des trois candidats à ce poste; cela a fait désordre. Et les propos d’une ancienne compagne du chef de l’État, actuel lui, depuis Londres, toujours la semaine dernière, ont dû siffler aux oreilles du président de la République.
Bref, la semaine dernière, nos oreilles ont été saturées de coups de sifflet. En attendant le derby de football Saint-Etienne/Lyon (le 109e du genre) où l’on espère que l’arbitre n’aura pas trop à siffler. Quant à la SNCF, qui se débat dans les difficultés économiques (n’évoque-t-on pas 10 000 emplois qui seraient supprimés dans l’industrie ferroviaire), elle lance un nouvel uniforme (1) pour ses agents, bleu marine et rouge (comme ses comptes ?), imaginé par Christian Lacroix. On ne sait pas si le célèbre couturier-designer a relooké aussi l’emblématique… sifflet du chef de gare.
Et puis, les organisateurs des 14es Rencontres nationales du sport et des collectivités, qui se tiendront à Villeurbanne les 10 et 11 décembre prochains, peaufinent le programme des débats : d’ores et déjà, il est prévu une thématique « l’égalité homme/femme dans le sport ». Seuls les indécrottables machos souligneront qu’à l’époque où il est pénalement répréhensible de siffler admirativement une jeune femme dans la rue, l’arbitre, lui, peut se le permettre sur un terrain de sport…
La dernière pour la route : les statistiques sur l’absentéisme au travail des agents des collectivités territoriales viennent d’être rendues publiques. Avec un chiffre bien propre à frapper les esprits : des agents absents en moyenne 25 jours par an. Gérard Collomb, qui, avec la Métropole issue de la fusion Grand Lyon/Conseil général, va pouvoir redémarrer à zéro ou presque avec une toute nouvelle collectivité territoriale, envisage-t-il d’en profiter pour, dans ce domaine sensible de l’absentéisme, siffler la fin de la récré ?

D.T.


(1)
Il sera présenté officiellement à Paris le 5 décembre

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?