AccueilSociétéEditorial - Secondes vies

Editorial - Secondes vies

Plus que jamais, l’intègre république romaine, plus que bimillénaire et qui nous a laissé les exemples impérissables des Horiatus Coclès, Mucius Scaevola, Cincinnatus et autres citoyens modèles tant par leur abrégation que dans leur modestie, est à l’ordre du jour.

ActualitéSociété Publié le ,

Cincinnatus justement, vous vous en souvenez, celui qu’on allait supplier d’abandonner sa charrue pour venir combattre et qui, la victoire acquise reprenait sa charrue, refusant d’être glorifié. Et bien notre Cincinnatus a en quelque sorte, avec ses trajectoires de la guerre à la terre et de la terre à la guerre, inauguré une pratique qui se répand dans la France contemporaine.

Du sport à la chansonnette : tenez, il n’y a pas si longtemps, ce sportif très apprécié des Français, Yannick Noah pour ne pas le nommer, ne s’est-il pas radicalement métamorphosé passant du tennis à la chansonnette, avec succès semble-t-il comme Cincinnatus, mais dans d’autres domaines.

De la gauche à la droite : chez les politiques aussi on n’hésite pas à changer radicalement de rôle social, un « Monsieur qui ? » au parti socialiste où il expertisait l’économie en spécialiste paraît-il, devenant, en un trajet fulgurant gauche-droite ministre d’un gouvernement UMP. Vous avez reconnu Eric Besson.

Du journalisme au pouvoir : plus récemment, on en eu droit à une journaliste politique, adepte elle-aussi de la métamorphose radicale, devenant la… comment dire, première demie-dame de France. Sans tout à fait prendre la mesure d’une fonction qui existe sans exister. Ah, Valérie…

De l’accusation à la défense : et puis voilà un super magistrat, Philippe Courroye, qui s’était illustré en pourchassant les écarts des hommes politiques, à Lyon notamment, avant une fois au sommet, de trouver de grands mérites à un président de la République et de se trouver en quelques difficultés ; lui aussi songe à la métamorphose, en annonçant son intention de s’inscrire au barreau de Paris. Un procureur devenant avocat, cela ne manque pas de piquant. Tout comme un inspecteur des impôts devenant avocat fiscaliste, mais cela, c’est courant.

De chef d’Etat à rentier : la métamorphose, en ce cas, n’est pas encore avérée, mais on ne peut que souhaiter pour le peuple syrien martyrisé que son président se voit offrir de très longues vacances en Russie ; on veut bien tout faire pour que Mme Assad puisse y faire son shopping en sacs Vuitton…

De travailleur à vacancier : cette métamorphose là, c’est celle actuellement de la moitié des Français, ceux qui en prennent, des vacances. Avec une différence sensible par rapport aux exemples précédents de métamorphose radicale offerts par l’actualité : la métamorphose des vacanciers n’est que provisoire.

D.T.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?