AccueilActualitéSociétéEditorial - Re-mariage

Editorial - Re-mariage

Ça continue avec le mariage pour tous.

ActualitéSociété Publié le ,

L’encre du Tout Lyon affiches de la semaine dernière (et de son éditorial) à peine sèche, et voilà que le gouvernement remet ça, en en faisant un outil multi-usages. Eh oui, la manifestation de dimanche 13 janvier tout juste achevée (elle laissera, soit dit en passant, un slogan d’un goût exquis : « Y’a pas d’ovules dans les testicules ») que de nouveau, la recette du très pratique mariage pour tous resurgit.
A tout seigneur tout honneur : les syndicats, poussés, acculés, obligés et contraints par le gouvernement à se dire oui lors de la négociation sur la flexibilité et la sécurisation de l’emploi. On pourra bien parler de mariage forcé, n’empêche que la recette du mariage pour tous a encore fait ses preuves.
De là à continuer sur la même voie, il n’y a qu’un pas, franchi avec le projet de loi sur la réforme de l’administration territoriale, examiné il y a quelques jours au Sénat et qui se propose de mettre en place un système étonnant : le scrutin « binominal ». Autrement dit, pour élire les conseillers généraux, il serait envisagé des candidats… par couple, un homme et une femme, avec à l’arrivée bien sûr, un couple siégeant par canton. Vous me direz, il y avait bien deux consuls à Rome il y a 2 000 ans, exerçant le pouvoir chacun un jour sur deux en cas de crise, mais cela n’empêche pas de s’interroger sur la façon dont le couple conseiller général votera en cas de désaccord, puisque le projet précise bien qu’il n’y aura pas un titulaire et un suppléant, mais que tous les deux seront titulaires. Vous avez dit extravagance ?
Mariage pour tous en Afrique aussi, notre armée étant unie (pour le meilleur et pour le pire, à venir) avec l’armée malienne, sachant que d’autres mariages se profilent entre armées d’Etats de l’Afrique de l’ouest pour constituer une force d’intervention associant le Niger, le Nigéria, le Burkina Faso, le Togo, le Sénégal, le Bénin, la Guinée et le Ghana.
Du coup, pour l’opposition qui se doit de s’opposer, il ne reste qu’une seule alternative : capitaliser sur… le divorce pour tous. Il est vrai qu’en la matière, l’UMP a déjà largement exploré tout le potentiel d’un tel concept. En interne…

D. T.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?