AccueilSociétéEditorial - Quartier libre...

Editorial - Quartier libre...

Entre premier quartier de lune (c’était le 7 mai dernier) et dernier quartier (ce sera mercredi prochain), le quartier du Vieux Lyon s’est mis à l’heure commémorative.

ActualitéSociété Publié le ,

Pensez donc, un demi siècle, cela se fête, cela se célèbre, cela se marque d’une pierre blanche… En l’occurrence devant la façade immaculée de l’austère Primatiale Saint-Jean. Ce demi-siècle, ce n’est pas, bien sûr, l’âge du quartier Renaissance de Lyon mais cinquante ans de renaissance pour un pan de ville qui aurait pu disparaître sans la providentielle loi d’André Malraux créant des secteurs sauvegardés (lire dans le numéro 5101 du samedi 17 mai 2014 pages 14-15).
Quartiers sauvegardés, quartiers défavorisés : le rapprochement est audacieux sauf que… ce qui s’est passé il y a cinquante ans peut servir de leçon : une leçon de volontarisme politique qui peut, même dans des situations apparaissant désespérées (et Dieu sait si l’on pourrait être tenté par le défaitisme avec les difficultés que connaissent les quartiers défavorisés), enrayer une évolution funeste.
Décidemment, ce mot quartier colle bien à l’actualité de cette semaine. En Afrique, la secte Boko Haram se signale de la pire des façons à l’opinion internationale. La devise de ces extrémistes ne serait-elle pas « pas de quartier » ? De quoi mobiliser notre intelligentsia chérie, toujours prête à claironner avec emphase sur les droits de l’homme bafoués et dont le quartier… général pourrait bien être localisé par un drone espion quelque part dans… le Quartier Latin à Paris.
Quartier toujours avec le président de la République décidé à passer la surmultipliée sur l’un des serpents de mer de notre vie politique depuis des générations : la réforme territoriale ou comment limiter les couches dans le plat de lasagnes des collectivités locales ? On préfère prendre l’image des lasagnes, plutôt que celle du mille-feuille, trop galvaudé car trop utilisé… Et puis dans les lasagnes, il y a de la viande, celle qui, à l’origine, se présente en… quartier.
Une dernière pour la route : c’est le 23 mai prochain que nous sommes invités (une fois dans l’année, ce n’est pas trop…) à découvrir nos voisins. Ce sera la fête dans les quartiers. Fête qui serait complète si quelque part dans l’est de l’Europe, en Ukraine et en Russie, les belligérants organisaient aussi une fête des voisins, avec des troupes qui rentrent… dans leurs quartiers.

DT

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?