AccueilSociétéEditorial - Politique sportive

Editorial - Politique sportive

La mondialisation, en cette période d’été finissant, se décline plutôt sur le mode sportif.

ActualitéSociété Publié le ,

Dans un laps de temps très rapproché en effet, les compétitions internationales en football, rugby, basket, judo, athlétisme, ont ou vont meubler une actualité qui sans cela serait particulièrement anxiogène compte tenu du climat économique.
Des compétitions à une compétition, il n’y a qu’un pas, ladite compétition étant, on l’aura compris, la course à l’Elysée qui, d’un certain point de vue, apparaît particulièrement sportive. Tellement sportive au reste que l’on ne résiste pas à risquer des associations, à établir des ponts entre familles politiques et championnats du monde ou d’Europe. Ceux du basket tout d’abord, où la France brille particulièrement pour l’instant : cela pourrait inspirer le PS, avec ses cinq candidats aux primaires, autant que de joueurs sur le parquet. Reste à savoir si l’esprit qui animait ce parti à l’époque d’un coach… joueur de basket (Lionel Jospin pour ceux qui l’auraient oublié) pourra être de nouveau à l’ordre du jour. Lionel Jospin qui pour désigner son équipe rapprochée parlait de « dream team »…
Quant au tour qualificatif pour l’Euro de football, avec son équipe à la peine, même si la France est en tête de son groupe, mais avec seulement un petit point d’avance, n’évoque-t-il pas l’UMP et son candidat non formellement déclaré, Nicolas Sarkozy ? Un président sortant maltraité dans les sondages et ayant quelques difficultés à faire régner l’unité dans son mouvement ainsi qu’on a pu le voir ces derniers jours avec les rémous à Marseille et la préparation des sénatoriales… Un peu comme Laurent Blanc n’arrive pas à constituer un groupe soudé avec des joueurs talentueux certes, mais souvent en rivalité.
La coupe du monde de rugby, en Nouvelle-Zélande, et son paquet d’avants, ce pourrait être le FN et sa candidate qui cogne et ne s’embarrasse pas de fioritures dans ses déclarations simplistes mais percutantes. Un autre aspect, mineur certes, rapproche rugby et FN : la propension à déployer drapeaux tricolores et à chanter la Marseillaise à tout propos… On rappelera simplement à Marine Le Pen que le « XV » tricolore, compte tenu des prestations de ces derniers mois, n’est pas sûr de faire un bon résultat en Nouvelle-Zélande.
Le championnat du monde de judo où les sportifs s’expriment en individuel essentiellement, pourrait servir d’emblème aux centristes et à la foultitude de candidats potentiels, virtuels ou éventuels (Bayrou, Borloo, Morin, de Villepin et consorts). Mais la comparaison s’arrête là, car les judokas français ont particulièrement brillé aux récents championnats du monde.
On retrouve cette même problématique individualiste avec les championnats du monde d’athlétisme, un sport regroupant des disciplines n’ayant pas grand’chose à voir les unes avec les autres, tout comme chez les Verts, on se retrouve face à des chapelles aux objectifs très éloignés ; quand bien même une candidate a été désignée pour la présidentielle. Au reste (serait-ce un mauvais présage pour Eva Joly ?), il n’y avait aucune athlète féminine parmi les quatre médaillés français. A vos marques, prêts, partez !

D.T.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?