AccueilSociétéEditorial - Les taxis font-ils du cinéma ?

Editorial - Les taxis font-ils du cinéma ?

Amusant de regarder de plus près les racines grecques.

ActualitéSociété Publié le ,

Taxi, par exemple, trouve son origine dans le mot taxis, qui signifie «arrangement, ordre».

Force est de constater avec les manifestations en cours des chauffeurs de taxi que l’arrangement avec le gouvernement n’est pas encore à l’ordre du jour. Quant à l’ordre, il ne semble pas non plus régner sur les routes et autoroutes de la région parisienne, voire d’ailleurs (à Lyon mercredi dernier), où les embouteillages fleurissent à cause d’opérations escargots de ces mêmes taxis. Au point que, en se rappelant que taxi est à l’origine une abréviation (de taximètre), il pourrait être pertinent de revenir à ce lointain passé, revisité puisque les automobiles roulent plus vite aujourd’hui, en parlant dorénavant de taxikilomètres... de bouchons bien sûr.
Tout un chacun aura remarqué que nos chauffeurs de taxi ont l’amour de leur pays chevillé au corps et qu’ils n’ont pas choisi au hasard l’époque de leur manifestation: nous sommes tous invités (vu la floraison d’écrits sur le sujet, qui pourrait l’ignorer ?) à commémorer le centenaire du début de la Première Guerre mondiale. Un conflit qui, en 1914, mit sur les routes de Paris à la Marne plus de 600taxis pour acheminer sur le front des renforts militaires. Dans ce cas aussi, ce fut un bel embouteillage, à la dimension de la circulation automobile de l’époque bien sûr. Nos chauffeurs de taxi, qui manifestent aujourd’hui, ne pourraient-ils pas baptiser leur mouvement Gallieni ?
Et puis notre président en visite d’Etat aux Etats-Unis a certainement noté la coïncidence. Nos taxis français font parler d’eux exactement quarante ans après le tournage d’un film devenu culte, Taxi Driver, palme d’or au festival de Cannes en 1976, et, de l’autre côté de l’Atlantique, Claude Lelouch commençait lui aussi, il y a quarante ans, son enquête sur les agences matrimoniales et leurs pratiques de l’époque (loin des sites internet d’aujourd’hui). Une enquête qui allait donner un autre film étonnant et attendrissant, Robert et Robert. Qui ne se souvient de la célèbre réplique de Robert Goldman, le chauffeur de taxi du film: «A New York, tous les taxis sont jaunes... comme le mien». Inversement, pas sûr que le troisième opus de la série Taxi, sorti il y a dix ans, reste lui dans les annales...
En revanche, on aura noté que, pour revenir des Etats-Unis, notre président n’a pas utilisé... un avion-taxi. Et que sans doute les chauffeurs de taxi d’aujourd’hui n’apprécieraient pas si on leur disait qu’ils font du cinéma...

DT

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?