AccueilSociétéEditorial - Le nombril ou la tête

Editorial - Le nombril ou la tête

Et si l’avenir, en politique, dans la vie économique, chez les scientifiques, dans les sphères culturelles, et si l’avenir était à l’humilité, à la modestie, à la retenue ? Les comportements excessifs qui caractérisent notre époque dans tous les domaines, les ego surdimensionnés, les rodomontades des uns qui renvoient aux fanfaronnades des autres, bref toutes ces façons d’être outrancières, de tous et de chacun, appellent à un salutaire revirement.

ActualitéSociété Publié le ,

Ce qui soit dit en passant ne serait pas pour déplaire à ce bon Monsieur La Bruyère pour qui « la modestie est au mérite ce que les ombres sont aux figures dans un tableau ; elle lui donne de la force et du relief. » Aussi est-il temps de prendre le taureau par les cornes, aux fins de rendre la vie plus harmonieuse dans nos sociétés. Mais pas en proposant n’importe quelle initiative comme d’instituer la huit cent cinquante septième journée mondiale (ou nationale), de la modestie, ou de créer une haute autorité de lutte contre les comportements égotistes, non ; vu la profondeur du mal, il va falloir mettre en oeuvre un contre-feu faisant appel à… la vanité, autrement dit prendre l’adversaire à son propre piège.
Et pour ce faire, un petit tour par Delphes s’impose. D’accord, la Grèce n’est pas tellement en odeur de sainteté actuellement, mais enfin, c’est bien au-dessus de cette ville que se sont rejoints les deux aigles lancés par Zeus des deux extrémités de la terre afin de déterminer le centre du monde. Ce centre également qualifi é de nombril (Omphalos pour les cuistres) était, on le sait matérialisé par une pierre conique. Dès lors on dispose de tous les ingrédients pour créer un troisième ordre national, après ceux de la Légion d’honneur et du Mérite. Cette décoration (une réplique de la pierre de Delphes reliée par sa bélière à un ruban couleur chair) ne serait décernée qu’avec circonspection, après enquête approfondie sur la façon d’être des candidats qui devraient tout à la fois démontrer un égocentrisme sans faille et d’autre part, réserver un tel don aux manisfestations de l’Ordre national auquel ils appartiendraient, ce qui ne pourrait que conduire à des surenchères entre égotistes mais les cantonneraient dans un cercle restreint. Nous étant ainsi débarrassé des plus irréductibles, les petits adorateurs de leur nombril pourraient être convertis à un comportement plus convenable sans trop de difficultés.
Avec un peu de « com » (du style « ce n’est pas le nombril mais les pieds et la tête qui font avancer le monde ») le tour pourrait être joué. Chiche, si on essayait ?

D. T

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?