AccueilActualitéSociétéEditorial - La Sasson au Panthéon

Editorial - La Sasson au Panthéon

Heureux Philippe Bélaval, président du centre des monuments nationaux.

ActualitéSociété Publié le ,

C’est lui qui remettra au président de la République, le 30septembre prochain, son rapport sur le Rôle du Panthéon dans la vie de la République et la promotion de ses principes. Et comme l’on vit dans une époque « participative via le numérique », notre Philippe Bélaval a lancé une consultation sur internet afin de savoir ce que souhaitent les citoyens pour le Panthéon, qui il faut y faire entrer (1).
On a bien compris la démarche : au sein du temple républicain dédié « aux grands hommes la patrie reconnaissante », il s’agit d’accueillir de nouveaux « habitants » afin que le Panthéon reflète mieux, plus de deux siècles après son invention, la société française et ses valeurs d’aujourd’hui. Simple exemple, évoqué déjà très largement, de l’inadéquation du Panthéon avec notre époque : il n’y a que deux femmes parmi les soixante-treize «locataires », dont une présente « par hasard » (Sophie Berthelot).
Aussi a-t-on souhaité, puisque la question était posée, à nous comme à d’autres, rajouter notre pierre à l’édifice, faire des propositions. Tout d’abord, on l’a bien compris, « c’est une femme, c’est une femme; c’est une femme qu’il nous faut! ». Pas compliqué, dès lors que ce fut, et c’est encore aujourd’hui, la moitié de la population française. Ensuite, cette femme, elle ne doit pas renvoyer à une image de privilégiée, de classe sociale favorisée : il nous faut proposer une héroïne du peuple, laborieuse et exemplaire par son dévouement discret. En plus, la République française, bien qu’une et indivisible, ne répugnant pas ces derniers temps (dans sa grande largesse d’esprit au service des droits de tous les hommes et femmes) à faire place aux catégories récemment intégrées dans notre grand corps social, une femme d’origine modeste d’un des derniers territoires rattachés à la mère-patrie irait bien dans le sens recherché. Si en plus cette femme est à la fois anonyme – donc susceptible de représenter, un peu comme le Soldat inconnu, tout un pan de notre mémoire nationale – et connue et reconnue, avouez que le but ne serait pas loin d’être atteint.
Vous l’aurez compris, c’est à une héroïne savoyarde que nous pensons, terre française depuis seulement 1860 ; une femme du peuple symbolisant les vertus simples de toute une nation qui, on l’oublie trop souvent, ne se construit pas qu’avec des généraux, des hommes politiques et des chefs d’entreprise ; une femme trônant en pied et en bronze sur une place de Chambéry depuis le début du XXesiècle, que les Allemands ont voulu nous prendre mais qui fut récupérée et réinstallée ; une femme anonyme mais bien connue, adoptée par tous puisqu’on lui a même donné un surnom familier, la Sasson.
Pas de doute, il faut voter pour la Sasson au Panthéon.

D.T.


(1)http://pantheon-consultation.monuments-nationaux.fr

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?