AccueilSociétéEditorial - I Fields good !

Editorial - I Fields good !

Ray Ventura le chantait : « A la mi-août, c’est tellement plus romantique ; à la mi-août, c’est bien plus économique ».

ActualitéSociété Publié le ,

Confronté à un flot de mauvaises nouvelles sur le front de l’économie, pas sûr que le ministre des Finances goûte cette ritournelle estivale. Après avoir admis que le déficit public « sera supérieur à 4 % du PIB en 2014 », loin des promesses maintes fois scandées d’un retour sous la barre fatidique des 3 % à échéance 2015, Michel Sapin nous fait le coup de la panne, celle de la croissance, atone en France, à l’instar de celle qualifiée de « nulle » au deuxième trimestre en zone euro. Un nouveau revers de la médaille pour un gouvernement qui avait érigé l’assainissement des comptes publics en pilier de son plan de bataille – et de reconquête.
Plan de bataille, il en était justement question en cette mi-août 1944, sur les côtes de Provence, théâtre du débarquement des Alliés qui menèrent une opération homérique, sous le nom de code Dragoon, afin de libérer la France du joug de l’occupant nazi. Sur Lyon, ce souffle libérateur, sauveur et rédempteur ne sera ressenti que le 4 septembre. A l’occasion des commémorations, force est de constater que le nombre de récipiendaires de la médaille de la Résistance française, instituée par ordonnance du 9 février 1943 du général de Gaulle, se réduit comme peau de chagrin. Le temps fait son oeuvre…
Des médailles comme chefs d’oeuvre : des pièces d’art qu’il est possible de retrouver au sein du Cabinet des médailles, abrité par le Musée des Beaux-Arts de Lyon. Une visite s’impose pour qui n’aurait pas le loisir de partir en vacances. Autre site prisé des touristes, la basilique de Fourvière, sous le feu des projecteurs lors de la Fête de l’Assomption. Sur les artères menant à l’édifice, on observe la déambulation des croyants, arborant la médaille de la Vierge autour du cou. Tel un chapelet ininterrompu…
Ininterrompue également, la pluie de médailles pour les sportifs tricolores à Zurich, dans le cadre des Championnats d’Europe d’athlétisme. Si l’escarcelle française s’enrichit à un rythme régulier de breloques de bronze et d’argent, Eloyse Lesueur a glané la première médaille d’or. Elle conserve ainsi son titre de championne d’Europe du saut en longueur après un bond à 6,85 m. Pour les compétiteurs hexagonaux, les comptes sont bons en Suisse.
Et qui dit comptes, dit mathématiques. L’occasion de mettre en exergue le trentenaire franco-brésilien, Artur Avila, lauréat, le 13 août à Séoul, de la médaille Fields, considérée peu ou prou comme le prix Nobel de mathématiques. Il succède ainsi au palmarès à Cédric Villani (2010). Avec cette distinction, attribuée également pour la première fois à une chercheuse, Maryam Mirzakhani, la France préserve sa deuxième place, derrière les Etats-Unis, sur le podium des pays les plus titrés.
Comme quoi, quelques éclaircies déchirent l’horizon de cet été maussade !

LO

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?