AccueilSociétéEditorial - Garde des seaux...

Editorial - Garde des seaux...

Après les volcans islandais dont les éruptions entravent le transport aérien, c’est au tour d’une comète de fournir à l’actualité un nom imprononçable et plus qu’ardu à mémoriser : on veut parler de la comète Tchourioumov-Guérassimenko que la sonde Rosetta et le petit robot Philae sont allés taquiner après quelque dix ans de voyage : la mission n’est donc pas tombée à l’eau, ce qui eut été un comble dans le cas d’une comète dont le noyau est constitué à moitié d’eau sous forme de glace.

ActualitéSociété Publié le ,

Quelques jours auparavant, c’était la Route du Rhum qui déchaînait les passions : étonnant là aussi qu’une épreuve nautique, se déroulant donc sur l’eau, porte le nom d’un alcool, à moins qu’il s’agisse plus prosaïquement d’une énième version du mariage du feu et de la glace.
L’eau donc se trouve omniprésente dans l’actualité ces jours avec de bonnes nouvelles, comme le doublement du nombre de thons rouges en Méditerranée (30 000 unités contre 13 000 au… creux de la vague si l’on ose écrire), avec de moins bonnes comme ces inondations à répétition qui frappent notre pays depuis des semaines. Côté vie politique nationale, on continue de nager en eaux troubles, c’est une constante : cette fois-ci, c’est à propos d’un déjeuner entre un ex-Premier ministre et un secrétaire général de l’Elysée qui, assurément, met de l’eau dans le gaz entre opposition et majorité.
A l’étranger aussi, l’eau est omniprésente : lors du sommet de l’Apec (forum Asie-Pacifique), les espoirs d’amélioration des relations entre Etats-Unis et Russie sont tombés à l’eau ; et lors de ce même sommet, le Japon a reconnu qu’il existait « une divergence de vues » avec la Chine sur un archipel d’îles dont les deux pays revendiquent la possession : vous avez dit eaux territoriales ?
Dans la région, on croise les doigts pour que la réforme métropolitaine se passe au mieux le 1er janvier prochain. La démarche commune du président du conseil général du Rhône et du maire de Lyon- président du Grand Lyon a réussi dans un domaine (la réforme territoriale) où beaucoup n’ont donné que des coups d’épée dans l’eau. Et symbole fort, les deux collectivités ont développé chacune un grand projet les pieds dans l’eau ou presque, avec le nouveau quartier Confluence et le musée des Confluences, au sud de Lyon, au plus près du Rhône et de la Saône. Côté patrimoine, c’est le musée de l’imprimerie qui apporte de l’eau au moulin de la modernité pour son cinquantième anniversaire, en se métamorphosant en musée de l’Imprimerie ET de la communication graphique ; ce n’est pas parce que l’on peut présenter des eaux fortes que l’on doit se priver de s’intéresser aux toutes dernières techniques et technologies…
Enfin, déjà dans l’objectif, les agapes des fêtes de fin d’année, l’occasion pour les gourmets d’avoir… l’eau à la bouche.

D.T.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?