AccueilSociétéEditorial - Dualité

Editorial - Dualité

Comme Adam était un peu seul, Dieu lui adjoignit Eve.

ActualitéSociété Publié le ,

Qui eurent, en duo, une nombreuse postérité. Comme par exemple, en littérature et au sens figuré du termepostérité : Diderot et d’Alembert pour l’Encyclopédie, et pêle-mêle, les frères Goncourt, Erckmann et Chatrian, Tintin et Milou, Boileau et Narcejac, Astérix et Obélix, Franck et Vautrin, liste non limitative ; au cinéma aussi, les duos se sont illustrés avec Laurel et Hardy, Bonnie and Clyde, Poiret et Serrault, Bourvil et de Funès, Deneuve et Dorléac ; idem chez les scientifiques (Pierre et Marie Curie, les frères Lumière) ou dans la musique (Meilhac et Halévy, Simon et Garfunkel). Bref, les duos sont de tout temps… et font un retour en force dans l’actualité et de façon totalement inédite, en politique tout d’abord.
Non, il ne s’agit pas de couples d’opportunité comme César et Cléopâtre, Tallien et Madame, Paul Reynaud et Hélène de Portes, voire Bernadette et Jacques ou François et Ségolène, mais de couple d’élus, du jamais vu, pour siéger, en mars prochain, dans les conseils départementaux, ex-conseils généraux. Des couples homme-femme pour atteindre le nirvana de la parité. Des binômes dont les deux membres auront tout en commun : le compte de campagne, le mandataire financier, les affiches électorales, bref, une solidarité juridique pleine et entière. Les conseillers départementaux d’un nouveau type seront-ils enchaînés à vie, tels des bagnards d’une autre époque ? Non, heureusement pour eux : une fois l’élection acquise, ils exerceront leur mandat individuellement, et voteront en totale indépendance l’un de l’autre. Et après ça, Bruxelles osera dire que la France est trop timide dans les réformes structurelles. Les duos ne reviennent pas seulement dans l’actualité qu’avec les conseillers départementaux new-look. Avec les dernières élections sénatoriales (fin septembre dernier), voilà un autre duo, celui chargé de voter la loi dans notre pays, qui va être traversé par des différents : l’une des assemblées, celle qui a la prééminence, la chambre des députés ayant une majorité de gauche, l’autre, le Sénat, de droite. Navettes en perspective. Comme aux États-Unis, où le duo, encore un, président-congrès, va devoir composer avec un président démocrate et un congrès où les assemblées, chambre des représentants et Sénat, sont toutes les deux républicaines depuis les élections de mi-mandat de début novembre. Aux dernières nouvelles, il n’y aurait pas de paralysie de l’action de l’état fédéral, l’accord ayant été passé pour éviter une fermeture des administrations le 10 décembre.
Duo toujours, à Monaco, avec la naissance de jumeaux, Jacques et Gabriella, dans la famille princière ; duo de prix Nobel français, Patrick Modiano et Jean Tirole venus recevoir à Oslo leur distinction, mercredi dernier ; duo d’équipes françaises de football en huitième de finale de Ligue des champions, Paris Saint-Germain et Monaco ; duo brisé aussi, celui des deux otages français détenus au Magreb islamique, Serge Lazarevic et Philippe Verdon dont seul le premier est revenu vivant.
Duo encore, mais en Allemagne cette fois. Angela Merkel a été réélue triomphalement à la tête du parti de droite, la CDU, la semaine dernière. Depuis quatorze ans, elle en a pris l’habitude... CDU ? On oublie qu’en réalité, Union chrétienne démocrate d’Allemagne (CDU) et Union chrétienne sociale en Bavière (CSU) sont deux partis frères et constituent un seul groupe au Bundestag. Mais les relations au sein de ce duo CDU-CSU ne sont pas toujours un long fleuve tranquille. Volker Kauder, dirigeant du groupe parlementaire, face aux interrogations de la presse allemande sur les rivalités au sein de la droite allemande, se croyant obligé de déclarer il y a quelques semaines : « Il n’y a aucune crise au sein de la direction»… Un aveu.
Finalement, les duos, c’est partout, comme les triumvirats : cela commence à trois et se termine seul. Ce fut le cas dans la Rome antique, deux fois, et en France, avec le Consulat et Bonaparte. De là à penser que tous les duos, comme ce fut le cas du premier évoqué au début de cet éditorial, sont voués à se terminer en pomme de discorde…

D.T.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?