AccueilActualitéSociétéEditorial - Du haut de ces pyramides...

Editorial - Du haut de ces pyramides...

Exit donc le projet de tour Triangle à Paris, après le vote du conseil municipal de la capitale en début de semaine dernière.

ActualitéSociété Publié le ,

Tour Triangle, la mal nommée, puisque sa caractéristique principale, c’était sa forme pyramidale… et non pas un tétraèdre. Comme quoi, notre vieux pays devient de plus en plus frileux face à l’innovation : le geste architectural révolutionnaire de Pei, pierre angulaire, si l’on ose écrire dès lors qu’il s’agit de métal et de verre, du réaménagement du Louvre, inaugurée en 1989, serait-il envisageable encore aujourd’hui ? Certainement pas. Au reste déjà à l’époque, il s’était écoulé six ans entre la commande et l’inauguration ; et les réticences avaient été fortes.
La pyramide ou plutôt les pyramides se sont donc invitées dans l’actualité. Par exemple chez le constructeur automobile Peugeot-Citroën qui, pour améliorer ses résultats, prépare un plan de départ de salariés très conséquent avec pour objectif d’abaisser la pyramide des âges des effectifs salariés. Outre le drame que cela représente pour les personnes concernées et leurs familles, cela remet en lumière un paradoxe : les entreprises n’encouragent pas le travail des seniors alors que dans le même temps, la pyramide des âges dans notre pays caractérise l’allongement de la durée de la vie. En 1900 : 100 Français centenaires (pour 40 millions d’habitants environ) ; en 2011 : 16 600 centenaires (pour 64 millions d’habitants) ; et vers 2050, la démographie étant une science quasi exacte, plus de 170000 ! Conclusion bien connue : on approche de la situation où le temps de travail chez un Français lambda sera identique à celui de la retraite. Il va donc falloir phosphorer pour trouver vite un nouveau modèle économique, de répartition et de redistribution… En prenant en compte, en particulier, la hiérarchie des besoins de chacun. Heureusement, on dispose déjà d’un outil pour cela, formulé pour la première fois en 1943 dans A Theory of human motivation, puis de façon plus complète en 1970. Le nom de cet outil ? La pyramide de Maslow, beaucoup utilisé en marketing et enseigné dans les écoles de management.
Et puis, les conflits armés qui éclatent et perdurent ici et là en Afrique, au Moyen-Orient, inquiétants aussi pour l’avenir quand la paix revenue, il faudra faire face au déminage. Handicap international nous le rappelle chaque année avec sa pyramide de chaussures édifiée place Bellecour à Lyon comme dans d’autres villes. C’était la vingtième édition au printemps dernier de ce cri d’alarme.
On ne sait pas si l’Egyptien, il y a 4 500 ans, qui eut l’idée de cette bizarre construction pour remplacer les mastabas, autrement dit la pyramide, imaginait la longévité du concept qu’il avait inventé. Mais au moins, il fut reconnu à sa juste valeur : la pyramide de Khéops près du Caire fut classée parmi les sept merveilles du monde. Et c’est la seule de ces merveilles à avoir survécu (1). Tout comme la pyramide de Vienne est le seul élément du cirque romain à avoir été conservée. Un cirque peut-être moins connu… que le restaurant du même nom.
Point à la ligne.

D.T.


(1) Sa hauteur ? Comparable à celle d’une tour de centrale nucléaire. Vous pensez que dans 4 500 ans, c’est-à-dire en 6 514 après J.-C., elles existeront encore, ces tours ?

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?