AccueilActualitéSociétéEditorial - De Py en pis

Editorial - De Py en pis

Entre les deux tours des municipales, les flots de commentaires ont largement justifié le deuxième commandement du Décalogue de la communication: « Ce n’est pas parce que tu n’as rien à dire que tu t’abstiendras de parler ».

ActualitéSociété Publié le ,

Sans toutefois que l’on ait beaucoup insisté sur le fait qu’il n’y a eu besoin d’un second tour que dans 18% des communes. La fumée blanche, en effet, s’est échappée des cheminées de plus de 30000mairies dès le premier tour. Au sens figuré bien sûr, une république laïque (on nous le ressasse suffisamment que notre pays est laïc) ne pouvant adopter les pratiques du Vatican. Quoique...
Quoique un léger effluve de papauté flottait sur l’actualité de la semaine écoulée. Parce qu’une émission de télévision parmi les plus intelligentes, Des racines et des ailes, consacrée au Vatican, a été diffusée il y a quelques jours ? En tout cas, le pape lyonnais de la gastronomie, l’illustre Monsieur Paul, a pu constater qu’on ne l’avait pas oublié ; ses jeunes confrères chargés de préparer le dîner du président, pardon du pape chinois, à Lyon ayant commis une variation de son célèbre loup en croûte. De toute façon, le pape à Lyon, c’est une vieille histoire. L’un d’entre eux ayant perdu une pierre précieuse montée du Gourguillon, un autre s’y faisant élire sous la contrainte, dans un couvent aux portes et fenêtres murées, sans oublier le gros mensonge du jeune Alphonse Daudet détournant la colère maternelle suite à une séance d’école buissonnière en annonçant la mort du pape (1).
Et aux confins sud de Rhône-Alpes, on eut droit aussi à une de ces déclarations fracassantes relevant du deuxième commandement cité plus haut. Une déclaration ex cathedra et définitive d’un garçon, dont on se demande s’il ne chaussait pas les mules d’un antipape, dans une ville, Avignon, qui en accueillit beaucoup. Des papes et des antipapes d’ailleurs. Et c’est vrai que s’appeler Olivier Py pourrait offrir l’occasion de succéder aux ClémentV, Jean XXII, Benoît XII, Clément VI, Innocent VI, Urbain V et Grégoire XI, tous ayant résidé en Avignon. Olivier Py ne se trouve-t-il pas prédestiné à exercer le magistère papal sous le nom de... PieXIII? Quand bien même son magistère ne peut, en toute logique, s’exercer sur l’Eglise catholique et romaine, il a su en retenir l’un des principes pour l’appliquer à son domaine, la culture, celui de l’infaillibilité... pontificale. Monsieur Py, en effet, a décrété tout de go qu’il détenait le pouvoir de décider du sort du festival d’Avignon. Tout seul parce qu’il en est le directeur. Diable, diable, si l’on ose dire... Que voilà un grand démocrate, respectueux du suffrage universel.
Le plus amusant dans cette tempête provoquée dans un verre d’eau de commentaires, c’est qu’il est demeuré sérieux... comme un pape pour jeter son anathème (avant excommunication sans doute) dans une déclaration qui, telle une bulle, est promise à une vie très brève. A l’inverse, pour le coup, des bonnes vieilles bulles papales...

DT


(1) Nouvelle dans le recueil, Contes du lundi

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?