AccueilActualitéSociétéEditorial - Changement de plateau

Editorial - Changement de plateau

Cela commence par un P, comme à l’Assemblée nationale, mais on ne s’y perche pas : parce qu’il faut de l’aisance au président du Sénat, assemblée où, paraît-il, il convient d’être rondouillard pour compter ? Le « Plateau » donc a changé de titulaire, avec l’élection de Gérard Larcher qui retrouve la place déjà occupée entre 2008 et 2011.

ActualitéSociété Publié le ,

On ne se souvient pas si dans le décor du Palais du Luxembourg, se trouve représentée Thémis, la déesse de la justice avec son symbole traditionnel, la balance aux deux plateaux, mais l’opportunité nous est ainsi offerte de visiter l’actualité avec le mot plateau.
Plateau de cinéma tout d’abord avec le festival Lumière, le sixième, qui se tiendra à Lyon du 13 au 19 octobre prochain. Cette année, ce sera Pedro Almodóvar qui sera à l’honneur, le cinéaste espagnol devant recevoir le prix Lumière vendredi 17 octobre. Avec sa mère dont on sait tout ?
Réunir de beaux plateaux, ensuite, cela sera l’objectif pour les dirigeants de l’Olympique lyonnais avec le nouvel équipement en construction à Décines : le chantier du Grand Stade, en effet, avance vite, beaucoup plus vite que sa préparation, le dossier ayant pris, on le sait, des années de retard dans la véritable course de haies dressées par ses opposants. Et pourtant, c’est d’un stade de football qu’il s’agit, pas d’athlétisme…
Pas sûr en revanche que les contribuables apprécient le projet de budget de l’Etat (les députés non plus d’ailleurs) que va leur présenter sur un plateau (depuis le perchoir !) Michel Sapin, le grand argentier. On résume : des efforts, encore des efforts, alors même que les derniers chiffres sur le montant de l’endettement de notre pays (tous les sacrifices demandés visant à le stabiliser) indiquent que l’on aurait atteint les 2 000 milliards d’euros, en progression continue donc… Métaphoriquement, la dette prend donc de l’altitude, celle de hauts plateaux montagneux, et statistiquement, la courbe demeure ascendante, et ne s’établit pas en plateau…
Au fond, c’est bien connu : en période de crise, l’important est de se recentrer sur les valeurs sûres. Et pour des Français et encore plus des Lyonnais, sur la… gastronomie bien sûr, ce qu’on vous apporte sur le plateau du repas. Au reste, en 2010, l’Unesco l’avait bien reconnu en classant au patrimoine culturel immatériel le repas gastronomique des Français. Tant que ce plateau-là sera épargné, il n’y aura pas de raisons de sombrer dans le désespoir absolu.

D.T.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?