AccueilActualitéSociétéEditorial - A votre santé !

Editorial - A votre santé !

Il est fort peu probable qu’auprès des cigarettiers, elle fasse désormais un tabac.

ActualitéSociété Publié le ,

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et surtout de la Santé, a ouvert la boîte de Pandore, en annonçant, « clopin – clopant », ce jeudi 25 septembre, que la France allait « adopter les paquets de cigarettes neutres afin de les rendre moins attractifs », à l’instar de l’Australie, seul pays à avoir aujourd’hui mis en place une telle mesure. Entendez donc : lesdits paquets seront désormais standardisés. Une taille unique, une forme similaire, une couleur identique et une typographie comparable. Rien de différenciant donc puisque le nom des marques sera imprimé dans une même police de caractères et une couleur analogue. En alerte depuis quelques mois – il n’y a pas de fumée sans feu –, le quatuor des cigarettiers (Philip Morris, Imperial Tobacco, Japan Tobacco International et British American Tobacco), qui se partage le marché domestique français, ambitionne de passer à tabac cette mesure, roulée au coeur du programme national de réduction du tabagisme 2014-2019. Il est d’ores et déjà acté que les majors de l’industrie du tabac ne laisseront pas consumer leurs prérogatives commerciales, ni attaquer leurs droit de propriété intellectuelle et droit des marques. Elles se disent prêtes à réclamer quelque 20 milliards d’euros de dommages et intérêts si la France maintient son interdiction de faire figurer leurs logos sur les emballages. Mais le plan anti-tabac de Marisol Touraine va plus loin : outre l’interdiction de l’e-cigarette dans certains lieux publics, la prohibition du vapotage dans tous les espaces clos collectifs de travail et la limitation de la publicité pour les cigarettes électroniques, il prévoit que le tabac soit proscrit des espaces de jeux pour enfants et même qu’il disparaisse des voitures transportant des enfants de moins de 12 ans. La voiture qui, mentionnons-le pour mémoire, demeure juridiquement un « espace privé ». Si les anti-tabac applaudissent des deux mains, les défenseurs de la liberté fulminent. Conscients que la santé ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de l’économie – de leur côté, les buralistes s’inquiètent de la double conséquence : explosion des achats de cigarettes sur internet et dans les pays frontaliers, et hausse de la contrefaçon–, ces chantres de la liberté font entendre leur voix dans un pays où s’accumule les décisions liberticides. Eternel combat des « pour » et des « contre », qui, à l’aune des grandes causes sociétales qui ont déchiré, voire déchirent, la population française, ne devrait pas pouvoir se régler en… fumant le calumet de la paix !

L.O

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?