Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

EDITO / Plastic perdant

le - - Actualité

.

Depuis 2017, la France échappe à la distribution, en caisse des commerces, d'environ cinq milliards de sacs plastiques à usage unique. Résultant de la loi sur la transition énergétique et la croissance verte d'août 2015, cette interdiction de distribution, opérée à titre onéreux ou gratuit, constitue finalement l'acte fondateur d'une sensibilisation profonde de l'opinion publique à la cause environnementale et d'un nouveau paradigme de consommation. Une première pierre d'un édifice vertueux. Dans le viseur également, les objets jetables en plastique. Entendez cotons-tiges, vaisselle, gobelets, touillettes, pailles… A partir du 1er janvier prochain, les cotons-tiges en plastique auront purement et simplement disparu des rayonnages des magasins, conformément à la législation (loi biodiversité). Une mesure qui fait écho à une donnée chiffrée vertigineuse : les pays de l'Union européenne produiraient chaque année près de 25 millions de tonnes de déchets en plastique. Des milliards d'ustensiles dont l'éradication prend des dizaines d'années. Et ce n'est pas fini, puisqu'en 2021, la directive européenne du 5 juin 2019 prévoit d'intégrer à la liste des produits interdits, les contenants alimentaires en polystyrène expansé et les tiges en plastique pour ballons, qui fleurissent en cette période de fêtes au cœur de toutes les enseignes. Le mouvement semble immuable, véritable chant du cygne pour ces objets en plastique du quotidien. Et des décisions qui interrogent aussi de nombreuses filières dont le modèle reposait sur l'utilisation massive de plastique. L'opportunité de promouvoir d'autres matériaux, de revisiter les conditionnements, de bouleverser les habitudes comportementales et les attitudes consuméristes… La preuve par l'exemple ? Au Tout Lyon affiches, les tasses ont remplacé les gobelets en plastique, notre journal faisant sien, non sans fierté, le slogan « zéro plastique » !

Désormais grandement fustigés, ces produits en plastique à usage unique représentent un contingent majeur des déchets marins, inondant les plages et mers du monde entier, meurtriers en de nombreux cas pour les animaux qui les ingèrent. La dernière étude conjointe d'Océans sans plastiques et de la fondation Tara Océan nous apprend que 91 % des moins de 35 ans se déclarent inquiets de la pollution plastique, appelant à une amélioration sensible des systèmes actuels de tri des déchets. Cette inquiétude peut aisément être recyclée en signe d'espoir. En effet, lorsque la jeunesse s'empare d'un dossier, elle impulse un réel élan pour le faire avancer.

Tout dernier élément en la matière, le gouvernement va imposer la consigne pour les bouteilles en plastique, dispositif qui impactera directement les collectivités, chargées des collectes, dès 2023. Une mesure qui a provoqué l'ire des maires de France qui fustigent la non-concertation et un passage en force. Les édiles souhaiteraient le report de cette décision, voire son abandon. Quant à la jeter à la poubelle, il faudrait au préalable s'assurer que cette dernière ne soit pas fabriquée… en plastique !




Laurent ODOUARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer