AccueilEconomieFinancesEcully : la biotech Amolyt Pharma boucle un financement de 130 millions d'euros

Ecully : la biotech Amolyt Pharma boucle un financement de 130 millions d'euros

Spécialisée dans le développement de produits ciblant les maladies endocriniennes rares, la biotech lyonnaise a réuni un nouveau syndicat d’investisseurs pour finaliser l’étude de phase 3 de son programme phare et lancer un nouveau programme.
Thierry Abribat a créé Amolyt Pharma en 2014.
© Amolyt Pharma - Thierry Abribat a créé Amolyt Pharma en 2014.

EconomieFinances Publié le ,

Pour le monde lyonnais des biotech, l’année 2023 débute par un coup d’éclat. Amolyt Pharma, la société créée en 2014 par Thierry Abribat, vient en effet de boucler un financement de série C de 130 millions d'euros.

Après deux premières opérations réalisées en 2019 et 2021, qui avaient permis de réunir respectivement 67 et 68 millions d'euros, la biotech basée à Écully (30 collaborateurs et 10 dans une filiale à Boston), et spécialisée dans le développement de produits ciblant les maladies endocriniennes rares, se donne aujourd’hui les moyens de franchir de nouveaux paliers.

"Ces 130 millions d'euros vont nous permettre de réaliser la dernière phase clinique de notre programme phare, qui porte sur l’hypoparathyroïdie (traitement des patients qui sont suivis par un endocrinologue pour des problèmes de déficit en parathormone, Ndlr), mais aussi d’amener de nouveaux programmes au niveau clinique", explique Thierry Abribat.

D’ores et déjà, Amolyt Pharma travaille sur un deuxième programme centré, cette fois, sur l’acromégalie, soit l'excès de sécrétion de l’hormone de croissance. "Nous travaillons sur ce nouveau programme depuis 2020. Il entrera en phase clinique dans le courant du premier semestre 2023", précise le dirigeant.

Sofinnova Partners rejoint Amolyt Pharma

Amolyt Pharma devrait également annoncer dans les prochaines semaines un troisième programme, toujours autour des problématiques endocriniennes.

"Pour monter notre portefeuille de produits, nous allons rester sur ce sujet, afin que la force commerciale qui lance le premier produit puisse toujours cibler le même prescripteur, à savoir l’endocrinologue. Pour être cohérents dans notre stratégie, il est essentiel que nous ne soyons pas obligés de monter une force commerciale différente à chaque fois", souligne Thierry Abribat.

Pour boucler ce financement, la biotech lyonnaise s’est adossée sur un nouveau syndicat d’investisseurs, emmené par le Français Sofinnova Partners et l’Anglais Intermediate Capital Group. Des fonds gérés par Tekla Capital Investment LLC (Etats-Unis) et CTI Life Sciences (Canada) se sont associés à l’opération.

"Les investisseurs déjà présents à nos côtés ont également confirmé leur engagement", ajoute Thierry Abribat. Avant de rappeler que les trois tours de financement ne s’additionnent pas totalement. "Les financements sont tranchés, donc on les retrouve en partie dans la série suivante. Au total, depuis le début de l’aventure, nous avons donc levé 212 millions d'euros", conclut-il.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?