Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Waoup réorganise son expertise pour de nouveaux modèles économiques

Publié le - - Entreprise de la semaine

Waoup réorganise son expertise pour de nouveaux modèles économiques
© Marine-Agathe Gonard - Emmanuel Gonon, co-fondateur de Waoup

Un an après sa levée de fonds de 2,5 M€, Waoup entame une nouvelle phase de son développement suite à l'onde de choc liée au confinement qui revisite l'organisation des entreprises. Selon la venture studio lyonnaise, de nouveaux modèles vont émerger d'ici quelques mois, à la fois plus responsables et plus rentables.

Spécialisée dans la co-construction de stratégies entrepreneuriales, de solutions globales et plus largement de modèles économiques vertueux, Waoup a dû réduire la voilure sur la moitié des projets d'entreprise qu'elle accompagne. A l'inverse, une partie des entreprises suivies par la plateforme lyonnaise créée en 2010 par Emmanuel Gonon et Hervé Kleczewski (20 personnes, une cinquantaine de projets, 2M€ de CA en 2019) a connu un bon d'activité à l'image de Comptoir de Campagne.

La start-up fondée en 2015 par Virginie Hils sa présidente, développe un modèle innovant de commerces multi-services physiques et digitaux dans les zones rurales. Celle qui se défini comme un « entrepreneur social » a pu développer son réseau de magasins surfant sur une lame de fond éthico-économique qui devrait jaillir à moyen terme sur une nouvelle approche business.

« Les entreprises ont des besoins de réorientation de leurs activités. Elles doivent revoir leurs modèles économiques pour qu'ils deviennent plus efficients et plus locaux » explique Emmanuel Gonon co-fondateur de Waoup. Un constat réalisé avant la pandémie mais qui s'est accéléré depuis le mois de mars.

Pour accompagner ce changement profond dans la vie des entreprises, Waoup a engagé une structuration de son activité autour de trois pôles : santé/nutrition, transition écologique/mobilité et réindustrialisation, capitalisant sur sa levée de fonds de 2,5M€ effectuée il y a un an.

Objectif pour Waoup, donner plus de profondeur à cette réorganisation protéiforme, véritable onde de choc qui a irradié les systèmes de valeur, la culture interne d'entreprise et les modèles économiques. Waoup va notamment renforcer son expertise autour de l'analyse marché, du développement commercial et de la finance.

« La transformation digitale n'étant que la partie émergée de l'iceberg. Les entreprises ont prouvé qu'elles pouvaient appréhender l'outil digital mais que les mutations touchaient plus profondément leur structure. Le défi est de mentaliser la construction de nouveaux business tout en redémarrant leur activité traditionnelle à court-terme » poursuit Emmanuel Gonon.

Emmanuel Gonon
Co-fondateur de Waoup

Décrivez-nous votre mobilisation auprès des professionnels de santé en Auvergne-Rhône-Alpes

« En collaboration avec Mérieux Développement et le CEA, puis avec le soutien de la Fédération Crédit Mutuel Sud-Est et via une action de crowdfunfing sur Kiss Kiss Bank Bank, nous avons fait acheminer 500 000 masques pour les structures de santé de la région (ARS, Ehpad, HCL). Waoup a joué le rôle d'intermédiaire entre les pouvoirs publics locaux et les fournisseurs et ce, à titre gracieux. Nos équipes possédaient des contacts avec des industriels basés à l'étranger. Le défi était de les qualifier avant de passer commande car il s'agissait d'argent public et nous avons dû payer cash avant réception, sans parler des problématiques de dédouanement.

Et puis, en collaboration avec Addev Materials qui a réorienté une partie de sa production, nous avons industrialisé la production de visières intégrales pour le personnel soignant. Nous avons pu en donner à ce jour plus de 2 600 ».

Quelles formes de business vont émerger en cette période post-confinement ?

« A l'image du bio qui a basculé en l'espace de 5 ans et qui imprègne aujourd'hui le secteur de l'agroalimentaire, l'économie circulaire devrait se développer d'ici 2030 avec des modèles plus rentables. Aujourd'hui seulement 5 % des besoins alimentaires de la région lyonnaise sont satisfaits par les producteurs locaux.

A l'image d'Ener-Pacte, spécialisée dans l'exploitation, la sécurisation et l'optimisation des centrales photovoltaïques des non-professionnels, et qui parvient à augmenter de 20% leur rendement, l'économie se voudra plus pragmatique et positive pour l'environnement ».




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer