Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Héphaïstos Pharma se distingue dans l'immuno-oncologie

Publié le - - Entreprise de la semaine

Héphaïstos Pharma se distingue dans l'immuno-oncologie
Martine Caroff fondatrice d'Héphaïstos Pharma

La start-up lyonnaise Héphaïstos Pharma (traitements en immuno-oncologie) vient d'être distinguée pour ses recherches innovantes par la « Research2Business Oncology Meeting », soutenue par le Cancéropole Lyon Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour Martine Caroff, fondatrice et directrice scientifique d'Héphaïstos-Pharma, cette nouvelle distinction du Clara, (un an après celle décernée par l'Union Européenne en tant que « femme créatrice d'entreprise ») « récompense un travail d'équipe mené avec ses 5 collaborateurs et le Professeur Charles Dumontet leur partenaire académique du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon (CRCL) ».

La jeune société lyonnaise de biotechnologie, développe une nouvelle génération de traitements en oncologie basés sur une stimulation du système immunitaire des patients. A travers une plateforme innovante et son produit phare baptisé « ONCO-Boost », Héphaïstos-Pharma stimule, polarise, et recrute les cellules immunitaires des patients permettant d'améliorer l'efficacité de nombreuses immunothérapies mais aussi d'offrir une solution thérapeutique pour les cancers incurables comme l'ostéosarcome.

Issue du monde académique, le Dr Martine Caroff a fondé une première entreprise LPS-BioSciences en 2011. Celle-ci est spécialisée dans la production de molécules bactériennes, pouvant être utilisées comme antigènes vaccinaux mais aussi comme immunostimulants. C'est cette dernière application visant à stimuler le système immunitaire et la rencontre avec le professeur Dumontet qui a donné lieu à la création de la nouvelle start-up pour développer un traitement contre le cancer.

Après avoir démontré l'efficacité et le bon profil de sécurité de ses produits dans des modèles animaux sur différents cancers, l'équipe d'Héphaïstos a lancé une étude clinique chez le chien atteints d'Ostéosarcome avant de préparer une première étude clinique chez l'homme pour 2022. « Nos résultats sont très prometteurs et nous devons avancer rapidement, c'est pourquoi nous avons besoin de financements » explique M. Caroff.

La société a été soutenue par des financements publics y compris au niveau européen comme le programme opérationnel FEDER-FSE Ile-de-France 2014-2020 et le programme Européen H2020 Instrument PME, mais aussi au niveau national par BPI France iLab (245 000 €) et au niveau régional par le Cancéropôle CLARA dans le cadre du programme Preuve du Concept (400 000 €).

Aujourd'hui, la start-up souhaite lever 3M€ pour aller en clinique et 8 M€ pour valider la sécurité et l'efficacité chez l'homme.

Martine Caroff, fondatrice et directrice scientifique d'Héphaïstos Pharma
"Stimuler la recherche de solutions des collaborations entre des académiques et ses startups"

Quid des financements entre le monde académique et celui de l'entreprise ?

Lorsque je travaillais au CNRS nous étions continuellement en quête de crédits pour financer nos recherches, ce qui était assez compliqué au demeurant. Le défi, lorsqu'on bascule dans le privé et l'entrepreneuriat, est qu'il faut ajouter le financement des salaires des collaborateurs. La France propose un soutien dynamique dans les premières années de la création sans lequel certaines découvertes ne seraient pas possibles.

Comment s'inscrivent vos travaux dans la lutte contre le cancer ?

On peut lutter contre le cancer via les traitements classiques de chimiothérapie. Depuis 10 ans l'immunothérapie est utilisée mais les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances. Les anticorps, en particulier, ne peuvent fonctionner sans une stimulation immunitaire adéquate. C'est pourquoi nos produits pourront être utilisés en combinaison avec les anticorps dans les traitements contre les tumeurs solides.

La crise du covid a révélé certaines lacunes en matière de financements publics dans le domaine de la santé. Qu'en pensez-vous ?

Il faut différencier la santé et la recherche médicale. Pendant mes nombreuses années dans le monde académique, j'ai vu passer de nombreuses politiques de financements. Ceux-ci sont cycliques et suivent souvent des modes. Pendant longtemps les vaccins n'étaient plus une priorité. Il y a eu des efforts et j'espère que cette crise aura le mérite de réveiller les consciences pour intensifier ces financements et anticiper les risques de nouveaux pathogènes. Il faut stimuler la recherche de solutions par le biais de collaborations entre des académiques et des startups comme le fait le CLARA contre le cancer.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer