Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Frédérique Giusti chez Artenchères

Publié le - - Enchères

Frédérique Giusti chez Artenchères
DR - "Marines - bateaux", huile sur toile de Frédérique Giusti estimée 500/1 500 EUR

Artiste de la couleur et femme engagée, Frédérique Giusti est à l'honneur ce jeudi 25 juin chez Artenchères sous le marteau de Maître Agnès Savart. Quatre-vingt-dix de ses tableaux sont proposés au public avec des estimations attractives variant de quelques centaines d'euros à un millier euros.

Premier prix de l'Ecole des Arts Déco en 1953 ex-aequo avec Georges Mathieu, Frédérique Giusti fut inspirée en son temps par le cubisme de Picasso. Coloriste de talent née en 1925, cette femme peintre, dont l'œuvre est prolifique, a tout au long de sa vie employé son art au service de son engagement politique. « J'ai eu un véritable coup de cœur pour son travail. Ses œuvres colorées, inspirées du cubisme, offrent une touche très particulière, parfaitement rythmée et d'une grande musicalité » précise Agnès Savart très fière d'avoir redécouvert cette artiste dont le travail est jusqu'alors resté plutôt confidentiel sur le marché de l'art. Parmi les quatre-vingt-dix toiles présentées ce 25, à retenir notamment « Marines-Bateaux », une huile sur toile de la Série Marines attendue entre 500 et 1 500 € mais aussi « Jazz à Juan », une huile et peinture dorée sur toile

signée en bas à droite estimée pour sa part entre 500 et 800 €.

Dans la même vente, on retient également « Paris, le Carrousel du Louvre » une huile sur toile de Jean Dufy datée de 1957 pour laquelle il faudra engager 20 000 à 40 000 € mais aussi du mobilier dont cette rare suite de cinq fauteuils MG5 en métal chromé tubulaire et cuir piqué bleu pétrole, Editions Matteo Grassi début des années 80, provenant des bureaux de la Société Alsthom à Villeurbanne et dont on attend 500 à 700 €.

Artenchères – Jeudi 25 juin à 14h30 – Conditions de vente, catalogue et horaires d'expositions sur www .artencheres.fr

Armes, souvenirs historiques et militaria chez de Baecque & Associés

Beau catalogue pour cette vente spécialisée proposée ce mercredi 24 juin du côté de la rue Vendôme. Au catalogue, on remarque une cape de pair de France datant du XIXe siècle en velours de soie bleu brodé de fils d'or à décor de fleur de lys et de feuilles d'acanthe bordée d'hermine pour une estimation annoncée entre 3 000 et 4 000 € mais aussi un casque de dragon modèle 1845 attendu entre 800 et 1 000 € et un autre cette fois de modèle 1825 pour lequel les amateurs devront faire monter les enchères jusqu'à 1 200/1 400 € soit son estimation.

Côté médailles, on note une croix de Commandeur de la Légion d'Honneur IIIème République en or et émail estimée 300/400 € tandis qu'en matière d'uniformes, les amateurs apprécieront sans aucun doute cette tunique modèle 1872 du premier dragon en drap bleu et rouge à col blanc attendue entre 350 et 400 € .

De Baecque & Associés – Mercredi 24 juin à 14h30 – Catalogue complet, conditions de vente et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Philippe Jayet

Adjugés !

Beaux résultats ces 6 et 8 juin sous le marteau du Groupe Ivoire à Lyon Presqu'île. Le 6, lors d'une vente consacrée au mobilier et objets d'art, on retient les 20 261 € (frais compris) atteints par une commode en placage de palissandre marqueté de bois de rose et bois indigène datant de la fin du XVIIIe/début du XIXe siècle mais aussi la belle enchère à 5 196 € (frais compris) portée sur un important élément de boiserie en noyer sculpté en haut-relief.

Le 9 voyait d'abord la dispersion d'une collection de bijoux parmi lesquels un ensemble composé d'un bracelet et d'un pendentif par Georges Lenfant trouvait preneur à 21 421 € (frais compris) tandis qu'une bague en or gris ornée d'un diamant de taille ancienne pesant 5,37 ct était disputée jusqu'à 18 034 € (frais compris) par divers amateurs et qu'une montre Rolex Submariner de 1979 était adjugée au final 16 744 € (frais compris). Suivait en fin d'après-midi des tableaux modernes. Très attendue, une huile sur toile d'Alphonse Cornet intitulée « Le banc de la dèche au jardin du Louvre » pulvérisait son estimation annoncée entre 3 000 et 5 000 € avant d'être adjugée 55 088 € (frais compris), une « Péniche sur la Seine », huile sur toile de Willy Eisenschitz trouvait acquéreur pour 17 388 € (frais compris) alors qu'une sculpture en métal gravé de Costas Coulentianos était adjugée pour sa part 5 796 € (frais compris).




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer